Dimanche, nous sommes parti faire un tour à la Japan Expo.

Personnellement j’avais déjà connu la japan mais je n’avais fait que les deux premières éditions. Alors quand on est arrivé j’ai été légèrement « soufflée » par la taille de l’évènement. 70 000m2 c’est quelque peu déstabilisant.

Au programme pour nous: présence sur le stand de go, dédicace chez Bragelonne,  shopping kawaï et visite attentive des stands culturels. Et en sortant à 19 heure et des brouettes je dois avouer qu’on s’en est plutot rudement bien sorti. Deux dédicaces: Boulet et Vanyda. (On a quand fait la queue pres d’une heure pour Booulet mais j’ai une dédicace qui déchire ^^)

A l’heure du déjeuner, nous avons pique-niqué sur l’espace ouvert. Et là où le vulgaire otaku de bas étage achète un plateau de maki à 19 €, nous avions préparer avec amour nos bentos et avons partagé avec civilité nos kimpap avec des collègues du stand de go.

Au milieu des costplay qui jouaient à se prendre en photo (40 minutes pour l’une, je vous jure), on avait quand même l’air vachement plus classe :p

Et pendant que mon « seigneur et maître » est parti faire des initiations au jeux de go j’ai arpenté avec volupté les stands à ma disposition. Bon, le truc, c’est que j’ai été rudement déçue.

Déjà pas moyen de mettre la main sur des oreilles de renard ; j’adore les barrettes à oreilles mais je refuse d’avoir les même que tout le monde. Ensuite j’ai cherché à remplacer mon portefeuille coréen (qui a rendu l’ame dernierement) et j’ai eut la chance de trouver un modéle totoro pas blinbling mais au prix de 16 €. C’etait le dernier donc je l’ai pris, mais c’etait tout de même limite.

Sur les stand des maisons d’édition je n’ai pas trouvé de quoi déclencher un achat compulsif donc au final j’ai été plutôt sage. Une petite peluche, deux cadeaux pour des amis, mon portefeuille, l’almanach bragelonne, la bd de vanyda, des onigiris, et une parure de bijoux en forme de cookies sur lesquels j’ai eu un coup de coeur. Finallement j’ai pas vraiment fait des folies. Et quelque part c’est tant mieux quand je repense à la journée.

La japan n’est plus du tout l’événement festif et totalement loufoque des débuts. Ici on fait « serieusement » son costplay, tout le monde se balade avec son panneau « free hugs » (à croire que c’est une nouvelle méthode de drague) et on fait une demi heure de queue pour retirer l’argent qu’on va claquer dans des babioles.

Enfin, la journée à quand même été sympa mais je reste amer parceque je préférais celles d’avant.

2 réponses à “Un week end très « en livre »- partie 2”
  1. S.G.Woman dit :

    La photo avec les makis me donne trop envie!! Sinon c’est vrai que moi les 70 000 m2 ça m’aurait un peu refroidit pour y aller, faut dire que je ne supporte pas la foule! Mais rien que pour ton portefeuille, ça valait le coup, non? 😉

  2. lili dit :

    J’ai lâché la japan il y a maintenant 4 ans (peut-être plus ?). Etant parisienne, claquer 10E d’entrée pour acheter à l’intérieur des trucs que tu trouve en boutique ben c’est cher…Et pis sinon e-bay et amazon sont tes amis.
    Le cosplay (costplay est pas mal comme jeu de mot j’avoue, c’est tout à fait ça ^^)n’est plus fun, 99 % ne le font QUE pour le concours et ça c’est pas cool.
    Les stands de jeu sont pris d’assauts, etc.

  3.  
Répondre