C’est vrai ça, on va entrer dans le mois d’aout demain et la majorité du peuple est en vacance. La blogosphère sent les vacances à plein nez et on se retrouve là devant l’écran à se demander ce qu’on va bien pouvoir raconter.

Il faut toujours trouver le petit truc qui va rendre l’article intéressant, un sujet plus ou moins original et les mots qui rendent le mieux vos idées. Mais au final qu’est ce que ça va faire?

Rassurez vous je ne suis pas en crise de justification du blog. Ce blog c’est « ma bataille » de tout les jours, un jeu parfois fatiguant, souvent exaltant mais qui trouve toujours un intérêt et une justification chez moi.

La ligne éditoriale joue aussi au yoyo et les lecteurs viennent et repartent au gré de leur intérêt de lecture. Parfois ça me chagrine pour certains mais dans majeure partie des cas je n’en ai même pas conscience à cause de l’anonymat des statistiques.

J’ai fini par apprendre à garder ce blog pour moi et à ne tenir compte de l’avis du « lectorat » uniquement si cela me chante. Parfois j’ai fait des boulettes en n’écoutant pas ces voix et d’autres fois je fait la boulette de trop leur prêter attention. D’où ma position actuelle de faire comme ça me chante mais en respectant l’avis qui est rendu en commentaire.

Mais maintenant… que vais je vous dire aujourd’hui? Que j’ai mal aux fesses à force d’être posée sur ce tabouret inconfortable mais qui m’oblige à me tenir droite? Que je dois retourner à Darty au milieu des freaks pour aller échanger une chaine hifi qui s’est mis à fumer quand je l’ai branché?
Ou que je n’ai rien d’autre à vous dire que les cinq premiers paragraphes de ce billet qui sont aussi courts que sincères et issus d’une réflexions de 5 ans de blog?

Allez… tâchons de ne dire/lire que ces cinq paragraphes qui me semblent être la plus simple attitude de ce blog.

7 réponses à “De quoi vas t’on parler aujourd’hui?”
  1. Angie dit :

    C’est un peu ça le truc, on fait le blog pour soi et aussi parce qu’on veut être lue, sinon, on ferait un journal intime si c’est pour que ça reste anonyme et après on s’échine à trouver des sujets intéressants ou des choses à dire susceptibles de plaire, on l’espère du fond du coeur, à notre lectorat.

    Il n’y pas besoin de se justifier, c’est comme ça pour tout le monde.

  2. Gima dit :

    @sopsopsop:
    Quelle remarque pertinente, surtout pour un site qui ne sert à rien sinon qu’a te dire d’aller acheter leur livre. La prochaine fois indique celui ci: http://www.leconjugueur.com/

  3. Avalon dit :

    Alors moi je tiens à pousser un cri et à remettre les pendules à l’heure : non, tout le monde n’est pas en vacances en aout ! Et il faudrait que les gens arrêtent un peu de bloquer la France en partant en août, non mais.

    Parce que je dois gérer les touristes qui comprennent déjà pas que les magasins soient fermés le dimanche, alors bon, si en plus je dois leur expliquer que ma pauv’ dame, en août, la France est fermée, v’là la réputation qu’on va se payer.

    *on me fait signe qu’on se la paie déjà la réputation*

    Et sinon moi les vacances c’est toujours, toujours quand les autres en sont revenus et qu’ils ont les boules, le blues de la rentrée, le je sais pas combientième tiers (oui,les histoires de tiers, je ne connais pas, je suis mensualisée) et tout ça, moi, c’est en septembre-octobre, et c’est bien.

  4. Gima dit :

    @Avalon:

    Relax… je reviens que le 6 septembre de vacances :p
    J’ai decidé de changer les regles du jeux et de partir en vacances tout le temps

  5. Avalon dit :

    Elles ont bien tes règles remarque… Mais après trop de vacances tuent les vacances, c’est surfait et on ne les apprécie plus

    (comment je suis pas crédible ?)

    ps : et pendant que tu y es, n’oublie pas tes petits cahiers Passeport Français, c’est vrai quoi, faut vraiment tout te dire Mlle Gima.

    pps : mon ps est évidemment à prendre à un degré décalé de lecture hein 😉

  6. Gima dit :

    @Avalon:

    Nan je veux le cahier de vacances érotique des éditions la musardine :p

  7.  
Répondre