Je suis une de fille avec des lubies assez étrange quand on y réfléchit (oui ça va, vous ne tombez pas de haut en apprenant ça).

L’une de mes grandes passions est de ranger les papiers. Vous savez, les myriades de papier administratifs que tout le monde déteste, et bien moi j’aime à tout mettre en tas, poser mes fesses sur le canapé, et m’appliquer à en faire des tas thématiques bien ordonnés pour les ranger ensuite avec application. Plus il y a de papiers, plus on y passe de temps, plus je suis satisfaite quand j’ai fini.

Que voulez vous, à chacun ses névroses…

Mais comme la paperasse administrative a ses limites, je finis aussi par créer mes propres déviances.

Ainsi, non contente de lire plein de revues qui tuent des arbres innocents, j’en arrache les pages qui m’intéressent et je mélange celles ci à la ribambelle de pubs, cartes de visite, bons de réduction, dossiers presse qui stagnent dans mon sac.

Une fois qu’un tas conséquent de papiers s’est accumulé: même opération. On classe, on jette, on reclasse et on « range » quelque part.

Parfois c’est ces papiers « ranger autre part » qui viennent à nécessiter de nouveau un rangement.

Et ainsi de suite à l’infini. C’est une sorte de petit rituel satisfaisant qui, au contraire du tonneau des Danaïdes, permet quand même d’organiser sa paperasse par strates et se la remémorer régulièrement.

Le tout ayant l’avantage de produire un sentiment de satisfaction de soit très agréable après chaque session. Sans doute un reste de mon cursus de bonne élève?

Le seul inconvénient étant que cet exercice nécessite une certaine quantité de papier, qui, comme je l’ai dit, demande la mise à mort d’une belle quantité d’arbres qui se porteraient bien mieux à étendre leurs branches sous le soleil.

Pour le moment, j’ai pas trouvé de solution. Faut dire que je refuse déjà pas mal de pub, que ma boite arbore son « non aux pubs » et que je m’astreins à ne pas ramasser tout ce qu’on me donne.

 

Mais alors comment se fait il que j’arrive à ma séance d’exercice une fois toutes les deux semaines?

8 réponses à “L’art de ranger les papiers… sans jamais en finir.”
  1. S.G.Woman dit :

    C’est clair, moi aussi j’essaye d’éviter de prendre les papiers inutiles (pub, tracts…)et j’en accumule toujours autant. Par contre moi je déteste trier…d’ailleurs faudrait que je m’y mette un peu car ça commence à être un peu le bordel!

  2. Mlle Gima dit :

    @S.G.Woman:
    Pourtant y a rien de plus satisfaisant que de regarder les tas des trucs « a trier », « a regler » descendre petit à petit ^^

  3. Léna dit :

    mais où tu ranges tout ça ? tu ne vas plus avoir de place dans tes placards 😉

  4. Marinette dit :

    tu peux venir ranger les miens si tu veux 🙂

  5. annouchka dit :

    « une grande passion »… Oh my god t’es sérieuse ?
    Quelle horreur, je déteste ça moi !

  6. wawaa dit :

    Hey ! Moi j’ai fait pareil hier et avant-hier :

    -Avec mes prospectus de visites gersoises
    -Mes papiers de banques
    -Mes papiers d’boulot
    -Mes papiers tout court

    😀

  7. sab dit :

    J’adore ranger aussi. Avec limites quand même. Mais classer les papiers dans des pochettes spécifiques, archiver … Ca me détend. Bon, je ne pousse pas le vide aussi loin que toi, mais c’est vrai que quand tout est à sa place dans mes dossiers, je me dis que c’est moins grave si ce n’est pas le cas dans ma vie …

    Bisousss

  8. Mlle Gima dit :

    @Marinette:
    Ah non, faut mobiliser le cerveau de la personne concernée par les papiers, sinon ça ne sert à rien

    @annouchka:
    non je suis bien sérieuse ^^ en même temps j’ai jamais caché que je suis une déviante!

  9.  
Répondre