Après avoir fait un tour au salon lors de l’inauguration je retourne y preter mes bras ce samedi après midi. C’est l’occasion pour moi de vous faire part de mes petits coup de coeur sur place.

Tout d’abord au premier étage, sur un stand régional j’ai découverts les éditions chocolat jeunesse et leur album absolument génial « Mademoiselle Bizarre » de Raphael Baud et Sophie de la Villefromoit.

Sarah n’est pas une petite fille trés appréciée. Ses droles de vétements, ses animaux étonnants, son allure étrange lui ont valu le surnom de mademoiselle Bizarre. Son jeune voisin Hector, curieux et téméraire, ose un beau jour se glisser chez elle et son père, un peintre truculent et fantasque. Il découvre alors qu’elle partage avec lui un talent magique, celui de rendre réelle toute chose qu’il peint. Mettront-ils leur don incroyable au service de la population, menacés par une tornade qui s’avance sur la ville ? Dans une atmosphère sombre, magique et intemporelle, Mademoiselle Bizarre associe avec humour le fantastique et l’effrayant. L’univers magique, sombre et drole de Mademoiselle Bizarre l’inscrit dans le courant de ces oeuvres qui nous font délicieusement frémir, dont Harry Potter ou Tim Burton sont les prestigieux ambassadeurs.

Au rez de chaussé c’est les éditions Courtes et Longues qui m’ont amusé avec la première page de l’album « Comment les vaches font elles pour vendre leur lait » de Nathalie Magnien. Dommage que le reste de l’album ne suive pas cette excellente mise en bouche.

Autre album repéré sur le stand: « Les noces de messire chat » dont les illustrations m’évoquent Chagal avec plaisir.

Les Noces de Messire Chat, c’est l’histoire d’un beau matou transporté de bonheur à l’idée d’épouser une ravissante chatte blanche. Mais, tout à sa rêverie, il bascule et chute de six étages. Les souris célèbrent déjà la disparition de l’ennemi, mais c’est oublier qu’un chat a 7 vies…

Petite surprise hasardeuse du salon ce sont les éditions Vertige Graphique qui ont ré-édités « Le char de l’état derape sur le sentier de la guerre« . Pas très jeunesse vous me direz comme ouvrage, mais à discuter ré-éditions avec l’équipe du stand on découvre que c’est à Mr F’murr lui même que l’on parle et on repart tremblante d’emotion avec une dédicace de l’auteur! Rien que pour ça ça valait le déplacement!

Bref, n’hésitez pas à aller vous promener par là bas, l’entrée est à 4 € et si vous passez samedi après midi je suis sur le stand Usborne (E32)  à me faire « amicalement » exploitée par des copines.

Les expos toutefois sont très simplette à mon goût, de la part du salon de la litterature jeunesse je m’attendais à mieux.

Une réponse à “Salon du Livre de Jeunesse de Montreuil 2008”
  1. wawaa dit :

    Veinaaardeuuuh !

    Un jour, moi aussi j’irai.

  2.  
Répondre