Dans la série des « truc qu’il faut absolument que je vous raconte » il y a ma petite journée shoping à Londres.

Ceux qui me suivent sur Twitter savaient effectivement que j’ai passé une journée sur Londres avec un panel d’autres blogueuses, invitées comme des starlettes par Eurostar à passer la journée outre-manche aux frais de la princesse. Dommage que la princesse n’ai pas pourvu aussi à la partie shoping parce que j’ai quand même laissé 130 livres là bas ; au taux de conversion actuel ce n’est pas trop grave mais quand même… J’ai la chance d’avoir un chéri compréhensif (surtout quand je dis « chaussures »).

Bref, pour faire la starlette il a quand même fallu se lever à 6h30 un samedi car le rendrez vous était donné à 7h30 gare du Nord. Avec le récent déménagement il fallait assurer niveau itinéraire mais je ne l’ai pas regretté.

Sur place, et malgré un retard de ma coéquipière, on a passé les douanes et l’enregistrement en un temps record. Placées dans un wagon à demi vide, nous étions parties pour 2h30 de voyage… à écouter Sweetange babiller de bonheur (j’ai pas réussi à lire la moindre page de mon magazine). Petit déjeuner à nos places, ce fut parfait (une fois la bouche pleine Sweetange se tait, enfin presque).

C’était la première fois que j’arrivais à la gare de St Pancras donc j’étais plutôt curieuse, et plutôt déçue, de la gare d’arrivée. J’aimais bien le coté vieux et un peu paumé de la gare de Waterloo, j’y ai passé plusieurs nuits à attendre les premiers Eurostar donc je lui portais une certaine affection. Là, c’est plus pareil.

Une fois le brief de départ reçu, on s’est élancées dans ce bon vieux Tube, direction Oxford Street, puis Regent Street, puis Canaby Street etc… Le bonheur de retrouver les boutiques anglaises avec leur coté loufoque et en même temps so-british. On a bien suivi quelques invitations qu’on nous avait distribuées, mais après une demi-heure de speech commercial on a laissé tomber et nous sommes parties fureter sur des boutiques plus aguicheuses. Il n’était pas 11h30 que j’avais déjà 3 sacs sous le bras, dont une paire de chaussures :p

Après une coupe de champagne rafraîchissante, on a suivi un workshop sur les nouveau média. Seulement, avec la fatigue accumulée et la faim qui arrivait, on ne fut pas le meilleur public.

Une fois libérées, c’est reparti vers les boutiques ; on est descendues sur Piccadilly, visité Fortune et Masson (très bonne idée reçue de la part de Manou, merci), puis direction Hyde park en passant par le palais de la reine (Sweetange n’était pas venue depuis ses 11 ans, il fallait faire un minimum de tourisme).

Ça été un vrai bonheur de retrouver Hyde park. Aussi trivial que cela puisse paraître j’adore tout particulièrement ce parc. A part sa taille il n’a rien de spécifique, mais je lui garde une affection particulière puisque chacune de mes errances à Londres finissent systématiquement les fesses dans sa pelouse.

Sur place Sweetange à découvert les écureuils… j’ai eu l’impression de provoquer une rencontre entre Blanche Neige et les animaux de la foret mais le principal est que ça lui aie plu.

Après une pause salutaire on s’est rendues dans le quartier de Knight Bridge pour se rendre chez Harrods et ses supermarchés alimentaires. Puis brunch international en hôtel de luxe où l’on a rencontré des blogueuses européennes. Manque de pot, arrivées en retard, on n’a pas vraiment pu se présenter à nos voisines de table qui se sont trouvées être toutes de Londres et se connaissant (un peu frustrant je dois avouer).

On s’est ensuite sauvées pour retourner sur Oxford Street à la recherche d’un Mark et Spencer. On a embarqué MissFashion au passage et on est repassées par Hyde Park pour ne pas bouder notre plaisir. Il faut dire qu’à chaque fois que je mets les pieds au Royaume-Uni, il faut systématiquement que j’en ramène de la nourriture, c’est une manie élevée au rang de tradition.

Puis l’heure du retour, on s’est enquis d’un bus à étage (toujours pour faire plaisir à notre touriste de Sweetange) et direction St Pancras où l’on a procédé à l’embarquement en bon ordre.

Dans le train du retour ça piaillait de bonheur et le champagne généreusement distribué par le personnel de bord ne nous a pas aidé à nous faire apprécier des co-voyageurs. Mais c’est ravies et fatiguées qu’on est arrivées à Paris à 23h30, 130 euros de moins au portefeuille mais une grosse dizaine de sacs sous le bras et des étoiles pleins les yeux.

J’ai déjà hâte d’y retourner ^^

Merci Eurostar et Buzzparadise en tout cas.

Répondre