A Marseille les pigeons se massaient comme les perles d’un collier …


A regarder cette photo on ressentirait presque le vent qui soufflait de la mer vers la terre.
Et le ballotement des oiseaux qui tous ensemble s’équilibraient d’un mouvement pour ne pas perdre le fil de leur équilibre.

Répondre