Archives pour la catégorie “:: Divers ::”

J’ai beau trainer mes guêtres sur la blogo depuis un bon bout de temps, je n’aime pas beaucoup les chaînes qu’on se refile…
C’est même quelque chose qui m’agace très fortement sur Facebook , et quelque chose qui m’horripile lorsqu’on me tague pour s’assurer que j’ai bien vu qu’on s’adressait à moi.

Pourtant, cette année, il y une chaine qui a su me séduire et que j’apprécie beaucoup : les #24picbeforexmas
Le concept est très simple : il faut chaque jour créer une photo Instagram qui illustre le thème annoncé.

24picbeforexmas

 

Ça me fait plaisir de faire ma « photo du jour » mais je prends aussi un grand plaisir à voir ce que les gens ont posté en suivant le hashtag #24picbeforexmas.

Voici quelques exemples des photos que j’ai déjà postée :

Jour 4, « Animal » 

Jour 3 : « ce que je lis »

Jour 2 : « tout doux » 

 

C’est assez agréable de chercher à dévoiler des petits bouts de soit tout en découvrant ceux des autres.
Et cela créé du dialogue avec ceux qui suive nos comptes ou le hashtag officiel.

Donc… une fois n’est pas coutume : je vais taguer 4 d’entre vous pour participer à l’exercice :

Et si certaines d’entre vous participe, dites-le moi avec l’url de votre compte en commentaire !

 

 

 

Comments 5 commentaires »

Lorsqu’on parle de campagnes d’intérêt public, on pense surtout aux campagnes de prévention santé, d’écologie ou de sécurité routière.
Et en France, ces campagnes ne brillent pas beaucoup par leur originalité ou par leur vocation à « faire du buzz ».

Il faut dire que les administrations ou associations qui achètent ses campagnes n’ont pas des moyens illimités ; ils ciblent ainsi la rentabilité et la sécurité de la campagne. C’est une logique qui se défend, mais qui a tendance à couter cher sur le long terme ; car il faut « payer » pour que le message soit régulièrement mis en avant et reste ancrés dans la mémoire des gens (pensez à « capitaine de soirée« ).

Toutefois, même si la France est très active sur les messages d’intérêt public, il y a certaines thématiques qui ne sont quasiment jamais mis en avant alors qu’elles pourraient être facilement mises en avant.
Et en cela, je pense au gaspillage alimentaire.

Aujourd’hui, vous avez tous (ou presque) été touchés par les campagnes de réduction des déchets ou le recyclage des objets électro-ménager. Les campagnes de « Mr Papillon »  et d » ‘écosystème » ayant été particulièrement efficace.
Pourtant, si l’on parle facilement de réduction/recyclage des déchets… on ne parle jamais du gaspillage.
Et c’est néanmoins le nerf de la guerre !

Car avant de recycler et réduire, il est peut-être temps de se poser la question des achats superflus !
Et c’est en cela que j’ai trouvé la nouvelle campagne de la région ile de France particulièrement intéressante.

On y parle avec des mots simples de l’achat superflus de l’alimentation, de l’impact sur les déchets, mais aussi de « l’indolence » de ceux qui prennent sans réfléchir.

Le fait d’avoir mis en scène les poubelles pour réduire l’accusation des propos est non seulement bien vu, mais aussi ludique grâce au mode d’animation suivi.

A mon sens ces campagnes devraient jouir d’affichage prioritaire sur les lieux publique mais aussi se décliner en affiche dans les lieux de restauration collective et, pourquoi pas, dans les lieux d’achat responsable.
C’est assez antinomique vis à vis du culte de la consommation actuel, mais la campagne à l’avantage d’être « belle » (en plus d’être légitime).

 

Bon à savoir :

De la cantine à la cuisine d’un appartement en passant par la salle de restaurant et les rayons des supermarchés, le gaspillage alimentaire s’invite à toutes les tables. Ici, ce sont les portions qui sont mal adaptées, là ce sont des plats qui peinent à séduire le client, parfois ce sont les pauses déjeuner, trop brèves, qui ne permettent pas de terminer un repas, souvent ce sont des doutes sur la conservation possible d’un aliment, ou encore des manipulations excessives de certains fruits ou légumes qui font qu’ils seront délaissés par les acheteurs… Bref, on a tous de très bonnes raisons de jeter… Et les résultats donnent le vertige : à l’échelle de la planète, la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) évalue à un tiers la nourriture gaspillée chaque année. À l’échelle européenne, les tonnes de nourritures ainsi détruites permettraient de nourrir 200 millions de personnes. Car comment ne pas faire le rapprochement entre deux phénomènes : tandis que les poubelles débordent avec les restes de table et les produits pas suffisamment présentables pour rester dans le circuit, le nombre de repas servis par les Restos du cœur explose : +27% entre 2007 et 2012.

Vous trouverez l’ensemble des informations, ainsi qu’un article complet sur l’opération, sur le site du Comité Régional.

Comments Pas de commentaire »

A chaque fois que je sors la boite à cirage, j’ai l’impression de basculer dans un autre temps mais surtout une autre perception.

J’avais déjà fait un petit billet d’humeur sur la beauté de ces gestes qui sont un art de vivre derrière un geste anodin.
Mais à chaque fois qu’il faut « cirer, brosser, astiquer« , j’ai ce sentiment de faire une pause dans le roulis infernal du quotidien.

C’est comme un tableau caché dans un jeu. D’un coup, le temps est suspendu et le regard ne s’arrête plus sur l’ensemble mais sur les détails qui se cachent derrière chaque chose.

En prenant le temps de « consulter » le cuir d’une paire de chaussures, j’accorde soudain du temps à celles qui me portent, à ce qui me protège, à ce qui dispense le confort nécessaire à l’oubli de ce qu’elles apportent.

Je « vole » du temps à la vie de tous les jours pour regarder l’autre côté de la pièce et rendre grâce à ce que l’on oublie et qui pourtant fait ce temps que l’on consomme.

Comments Pas de commentaire »

Dans le secteur du tourisme, on ne voit pas souvent de campagnes humoristiques.
Il y a parfois des teasings originaux ou des campagnes de communication qui cherchent à se distinguer en marquant les esprits par des émotions fortes (la peur, l’affection, le choc…)
Mais il s’agit alors de faire sur-réagir par une émotion forte.
Jusqu’à présent, je n’avais pas vu de campagne qui sache faire de l’humour original et « gentil » en même temps.

Du coup, quand on m’a proposé de relayer la campagne de communication automne de Center Parcs, je me suis dit que ça valait le coup car, pour une fois, c’était très politiquement correct tout en étant drôle.
Le principe de la campagne 2013 : communiquer sur la notion d’été indien au premier degré.
Soit : coller de « l’indien » dans l’univers de marque Center Parcs

header-ete-indienC’est facile, certes, mais joliment réalisé.

Le vrai coup de pouce com’ de cette campagne vient surtout des vidéos réalisées en support.
4 vidéos qui s’amusent à remplacer les dialogues de films d’indiens par des échanges ayant trait aux services de Center Parcs :

Vidéo « Le spa » :

Vidéo « La foret » :

Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

Quand on est une « gosse de 30 ans », on a tendance à fréquenter des lieux un peu infantiles et à n’avoir aucun recul lorsqu’il s’agit de mettre les deux pieds dans le monde du rêve et des dessins-animés.
A ce titre, je ne rate jamais l’occasion d’aller voir un nouvel animé ou d’aller rendre visite à la souris la plus connue au monde, chez elle, à Marne La Vallée.

Et lorsque Disneyland Paris vous écrit un gentil mail pour vous proposer de visiter sa nouvelle boutique « World Of Disney »… vous ne vous le faites pas dire deux fois !

World Of Disney c’est une nouvelle boutique, énorme, gigantesque, mais qui ne se veut pas un Disney store. C’est le monde de Disney au sens noble, celui des classiques et des nouveaux classiques Disney, sans StarWars et autre licences secondaires.

Ici on pénètre chez Mickey et ses amis 2D et 3D car Pixar est bel et bien présent dans le monde de Disney.

Personnellement, ce que j’ai surtout aimé, c’est que l’on trouve une boutique conçue en univers précis (princesse d’un coté, garçon de l’autre, univers Disneyland par ci, et gadgets pour adultes par là). Mais surtout, toute la boutique est conçue comme un ensemble cohérent (d’inspiration Art déco) sur le thème du voyage.
Et du coup, il faut vraiment allez faire un tour dans la boutique pour admirer la décoration centrale, ordonnée autour d’une rotonde habitée par une montgolfière, mais surtout décorée par des fresques uniques, clin d’œil aux lieux de voyage parcourus par les aventures de Disney.

Parce que, pour peu qu’on se donne la peine de regarder ces fresques individuellement, on passe un agréable moment à identifier le lieu géographique de chaque fresque et surtout les personnages Disney et les films qui s’y sont cachés.

Exemples :


(j’ai mis l’intégralité des fresques dans la galerie, par contre je suis désolée pour la qualité des photos – mon appareil est en panne et j’ai donc tout fait à l’iphone :-/ )

Et la fresque centrale n’est pas le seul effort de décoration notable…
Il y une fresque « étoilée » à l’entrée du magasin qui mêle différents personnages Disney pour faire la liaison entre les différents univers

Mais en dehors de la déco, c’est l’assortiment de produits qui m’a un retournée…
Parce qu’entre les 4 blogueuses présentes ce jour là, il n’y en a pas une qui ait su repartir les mains vides 😀
D’ailleurs, j’applaudis les 2 mamans venues ce jour là avec les enfants (Nipette et Sandra) et qui ont réussi à repartir avec moins d’emplettes que Céline, Virginie et moi, alors que nous étions là seules et « indépendantes ».

Il faut dire que les exclus « World Of Disney » ont eu raison de moi, de même que les motifs naïfs que le parc a créés pour les 20 ans de Disneyland Paris !

(j’adore ce motif, et surtout les boites à nounours à la guimauve qu’ils ont créées avec)

Bref, évidemment je n’ai pas su sortir les mains vides et j’ai (encore) trouvé le moyen d’acheter un chapeau (encore) et une tasse (toujours).

Mais avouez qu’il y avait de quoi craquer :

Mais pourquoi avoir invité des blogueuses à découvrir une nouvelle boutique du Disney Village ?

Si cette question vous est venue aussi naturellement qu’à moi, c’est que vous avez déjà mis les pieds à Disneyland et que vous avez déjà fureté dans la multitude de boutiques que l’on trouve à la fois dans le parc, et dans le Disney Village qui se trouve à l’extérieur.
Pour le collectionneurs et les enfants, Disneyland est en effet un lieu de « débauche » qui offre des occasions de shopping multiples, et multipliables. 😉

Quand j’ai reçu l’invitation via l’attachée de presse (et plus tard par la newsletter des abonnés au passeport Dream), je me suis donc demandé « pourquoi avoir ouvert (encore) une autre boutique à Disneyland Paris ? »
J’ai donc posé la question et l’on m’a expliqué qu’en dehors de reproduire à Paris un concept exclusif disponible uniquement à Orlando (Floride) et Anaheim (Californie), il était surtout question d’offrir un espace de vente plus « Disney classique » où toute la famille puisse trouver un souvenir, ou un cadeau, fidèle à son image du monde de Disney.

Et avec moi c’est gagné, parce que j’ai trouvé « un peu trop » de cadeaux potentiels, pour moi et pour mes proches… 😉

Comments Pas de commentaire »

J’ai trente ans aujourd’hui !

On m’a dit que je devais prendre mes responsabilités et agir.

Du coup, mon acte important aujourd’hui  sera de tirer une croix sur un état  de fait désormais dépassé.

Et voilà le résultat :

Vous ne pensiez quand même pas que j’allais en faire toute une histoire ? 😀

Comments 2 commentaires »

Après une semaine de participation voici les résultats du concours 30 ans de TGV. Évidemment, ça n’a pas été facile de départager les coups de cœur du jury ; vous étiez nombreux à mériter un coup de cœur !
Mais sachez qu’il y a encore des bons d’achat à gagner sur le site de la SNCF en votant pour les histoires finaliste du jeu-concours « Mon TGV à moi ».

Et maintenant découvrez qui a gagné :

  • Les 4 coups de cœur du jury (105 € de bons d’achat train chacun)
  • Le 1er prix de tirage au sort (150 € de bon d’achat TGV)
  • Les 2eme et 3eme prix du tirage au sort (90 € de bons d’achat TGV chacun)

Je demande au gagnant de m’envoyer par mail leurs coordonnées postales pour je puisse leur envoyer leurs lots ! Sans réponse de votre part sous 10 jours je réattribue.

LES COUPS DE COEUR DU JURY :

Coup de coeur de Naïma :

Leone :
Merci pour ce concours, même si tout au long de ma vie j’ai pris à multiples reprises le TGV,mon souvenir le plus fort reste ma première fois. J’avais dix ans ,j’en ai 37, faites le calcul! Le TGV était alors tout nouveau et une sacrée révolution à l’époque. Le maire de notre commune avait offert un voyage en TGV à tous les enfants en âge de voyager. Nous sommes partis avec les enseignants du village pour visiter Lyon, aller-retour dans la journée. Je me rappelerais toute ma vie de notre émerveillement devant la beauté du train,le « luxe » du wagon,la découverte du wagon-bar (!) mais surtout de la griserie causée par la vitesse:un de mes plus fort souvenir d’enfance!Longue vie au TGV!

Coup de coeur de Plastie :

Kloelle :
Voiture 5 – Place 31 – Côté fenêtre.
Côté fenêtre, je l’ai demandé. J’aime être gagnée par le vertige de ces villes, de ces champs à perte de vue qui défilent sans nous laisser le temps d’ancrer notre présence. Je vais passer 3 heures sur ce fauteuil étroit, trois heures de solitude assumée…espérée. Je me pelotonne contre le dossier de velours. Impression d’être de passage dans une autre histoire.

La voix légèrement nasillarde du contrôleur a confirmé le terminus. Je suis bêtement soulagée. Une vieille dame au visage renfrogné s’installe côté couloir. Je sors mes livres. Cet étalage sur ma petite tablette indispose ma voisine. Je lui adresse mon plus beau sourire. Elle se tasse contre son accoudoir : décontenancée. Les livres…Je ne sais lequel choisir. J’ouvre « Jeune fille » d’Anne Wiazemsky. Un train, c’est un lieu magique pour lire. Glissements de perspective, déplacements d’identité. La vie en marche. Chaque mot résonne avec plus d’intensité.

Un téléphone sonne. Une voix qui se voudrait discrète éclabousse le wagon d’encombrantes confidences. La fille de Michel ne va plus à la fac depuis novembre et son père, cet incapable, ne lui dit rien. Je tente de me concentrer sur mes pages mais mon regard s’échappe et traîne le long des champs orphelins de couleurs. J’entends que Michel a mal vécu sa séparation et qu’il passe tout à cette insupportable gamine. D’ailleurs, c’est bien simple, il n’est plus question qu’elle aille chez lui quand il en a la garde. Je glisse mon regard vers la voix, cherche à surprendre la couleur des cheveux, le contour du visage de celle qui parle. C’est absurde. Quel besoin ai-je de savoir ?

Ma lecture avance. Deux hommes rient aux éclats au fond du wagon. Je sors de mon livre. Ma voisine leur lance un regard courroucé. Ils étouffent péniblement leurs gloussements. J’aime cet étalage de bonne humeur. Flottement d’allégresse.Derrière la fenêtre, les immeubles ont remplacé les verts pâturages. Je range mon livre. Déjà. Je pourrais m’engouffrer dans le TGV le plus proche en partance pour n’importe où pour prolonger l’instant. Les voyageurs se pressent dans l’allée. Je suis la dernière à sortir. Dehors, le froid m’attend.

Coup de coeur de MissGiny :

jellybaby:
Alors je ne vais pas faire l’originale sur un point, puisque j’ai aussi adhéré (et j’adhère encore) à la formule histoire d’amour/ stage/ nouveau boulot/vacances/ parents divorcés/ beaux-parents provinciaux (en fait tous à la fois, dans mon cas!) = beeeauucoup de TGV…
Mais je vous raconte surtout ma plus belle histoire avec la SNCF, qui fut très succincte. L’an dernier je faisais un stage à Marseille, et mon chéri est resté à Lyon. Je n’avais pas beaucoup d’argent, ce qui fait que j’ai eu très peu l’occasion de lui rendre visite. Il me manquait trop, mon stage se passait super mal, la proprio chez laquelle je logeais était vraiment horrible (elle débarquait dans ma chambre juste pour voir si j’étais là, coupait l’eau chaude pour ne pas que j’en prenne trop, a encaissé mon chèque de caution derrière mon dos, bref l’histoire d’horreur), et (désolée les marseillaises) j’ai détesté la ville. Je me suis fait embêter tout le temps, voler mon portable, presque renverser par des voiture et j’en passe.
Et enfin mon dernier jour de stage est arrivé. J’ai amené toutes mes valises avec moi au boulot pour pouvoir décamper d’autant plus vite, tourné le dos à ma proprio, puis ma patronne, il faisait une chaleur étouffante. Je finissais le stage à 18h normalement, mais dans la mesure où ma patronne m’avait dit qu’elle organisait un pot pour mon départ, j’ai visé large et pris un TGV pour 20h30. Au final rien… je ne sais pas si elle a zappé ou fait exprès, il n’en demeure pas moins qu’il n’y a jamais eu de pot, que je suis arrivée à la gare à 18h30 avec mes cinquante valises, essoufflée, fatiguée, avec 2H pour attendre. Dans un pur moment de désespoir j’ai tenté le tout pour le tout, j’ai demandé au contrôleur sur le quai du train qui partait à 19h pour Lyon si je pouvais monter dans ce train pour Lyon. Et là il voit que je galère, il sourit et me dit oui…! Je l’ai remercié mille fois, suis montée dans le train (un gentil passager ma même aidée avec mes valises. Lorsque le train est parti, je me suis retournée et j’ai vu un magnifique coucher de soleil descendre sur la ville de Marseille, comme si malgré tous nos différends elle m’offrait un dernier spectacle de beauté en guise de réconciliation. Je suis rentrée chez mon chéri (qui est maintenant chez moi aussi) avec 1h30 d’avance, et c’était une des plus belles 1h30 de ma vie, puisque j’avais enfin retrouvé les bras de mon amoureux, qui m’attendait avec un grand bouquet de roses. Depuis je guette tous les contrôleurs que je vois dans le train, des fois que je puisse remercier celui-là à nouveau!

Coup de coeur de Mlle Gima :

LaNe :
En tapant « TGV » sur mon blog, il y a tellement de posts qui remontent, à croire que j’y passe ma vie.
Je triche un peu mais c’était pas possible en un seul commentaire ! http://www.thestagedoor.fr/2011/06/28/tgv-30-ans/

LES TIRAGES AU SORT :

Premier prix :

  • Commentaire n°42 : Pablito

Second et troisième prix :

  • Commentaire n° 37 : Gloria
  • Commentaire n° 10 : Esther

Comments 16 commentaires »