Bon j”ai frisé la deprime de près aujourd”hui mais j”l”ai eviter a pas grand chose. Pour une fois au moins ça pas été a moi de reconforter, c”est deja ça de gagner.

C”est relou quand on est motivé pour un truc de se prendre le nez dans le mur et de ne pas avoir le choix.

Et à coté de ça j”oscille entre les moments où j’’serais prete à bouffer un lion, et ce où je relativise beaucoup plus.

Ceux où j”regarde à coté en choissant qui je mange et ceux où j”prefere le laisser regarder et s”imaginer me manger.

Ceux où je suis ravie de la situation dont on jous et ceux où ça me lasse profondement.

Ceux où je suis contente de ce que vis et ceux où le sac à dos me demange.

Bref, ça va mais le brouillard m”envahie parfois.

J”ai hate qu”il soit instalé chez lui, que je puisse buller chez moi, et que je puisse naviguer comme il me plait. Vivement le moi de mars ^^

Répondre