Ayant découvert comment regarder Arté sur mon pc je regardais actuellement une série appelée «  Le mystère des baleines en déroute ».

Et mieux vaut avoir l’estomac bien accroché.

Que les sonars mettaient en danger les mammifères marins en affolant leur propre sonars, ça on savait… Et tout en le déplorant on ne pouvait pas mesurer l’ampleur du phénomène.

Ce que j’ignorais et que j’ai découvert lors d’un chapitre du reportage, c’est les massacres japonais et les captures de dauphins pour les delphinarium. Le film était absolument horrible à voir. Je met ici le lien parce que je veux pas un truc pareil sur le blog mais quelque chose me dit que c’est à voir, et à faire voir…

J’adore les aquariums et j’avoue avoir participer à plusieurs spectacles. J’ignore si les animaux avec lesquels j’ai joué étaient nés en captivité ou non. Personnellement je suis pour la capture d’un certain nombre d’individus pour que, en les exhibant, l’humain lambda puisse les découvrir et finisse par appuyer les démarches de protection pour ceux encore en milieu naturel.

Mais le massacre alimentaire et l’affolement visible des dauphins… L’abattage tardif et douloureux…

*silence*

Le pire c’est qu’en fouillant par la suite sur internet j’ai découvert certains sites comme celui ci , celui là et surtout le site de Blue Voice.

Bref, n’hésitez pas à allez voir les sites et passer sur celui ci car il organise une pétition. C’est peut être juste symbolique mais c’est toujours ça…

A titre indicatif voici le blog(all) de la réalisatrice de l’enquête et vous trouverez le synopsis en suite.

Le mystère des baleines en déroute (1/2)
(Allemagne, 2007, 43mn)
NDR
Réalisateur: Volker Barth
Régulièrement, des groupes de baleines s’échouent sur les côtes. Pourquoi ces animaux perdent-ils le sens de l’orientation ? Les sonars y seraient-ils pour quelque chose ?

NDR © Ingo Mende/Anthro Media

En 2002, plus de quinze baleines sont retrouvées mortes sur les côtes de l’île de Fuerteventura, aux Canaries. La veille de cet échouage avaient eu lieu en mer des exercices militaires de l’Otan, avec pour objectif la détection des sous-marins. Les sonars utilisés pendant ces exercices pourraient-ils être à l’origine de la dérive des baleines ? L’Italienne Antonella Servidio, spécialiste en biologie marine, parcourt le monde à la recherche de preuves accréditant cette thèse. Dans la base de sous-marins écossaise de Faslane, elle apprend le fonctionnement des sonars. Elle rend également visite à une équipe de biologistes qui ont développé une nouvelle méthode leur permettant d’observer les baleines dans les grands fonds.

La biologiste Antonella Servidio poursuit son enquête et montre que l’échouage des baleines est dû aux ondes émises par les sonars.

NDR © Bernd Rehfeld/Anthro Media

Antonella Servidio rencontre la neurobiologiste Lori Marino à Atlanta. La scientifique s’appuie sur l’exemple japonais de la chasse aux dauphins pour démontrer que les ondes peuvent faire paniquer les baleines. Elle se rend ensuite dans les îles San Juan, près de la frontière canadienne, pour discuter avec son collègue Ken Balcomb. Ce dernier a pu prouver que les baleines réagissaient aux sonars en enregistrant les ondes émises par une frégate et en filmant au même moment la réaction des mammifères marins.

Répondre