Posts Tagged “impots”

En matière de Charity Business chaque organisme cherche à se démarquer des autres, la cause vous parait toujours plus juste que celle que vous défendez. J’en ai parlé un peu dans ma dernière chronique Save My Brain, car à vouloir aider tout le monde on ne s’en sort pas, on ne peut pas se substituer à tous et surtout, on ne peut pas assurer financièrement la part de ceux qui oublient d’aider.

C’est ainsi que naissent les opérations de mécénat caritatif. A l’image du Téléthon où des volontaires vont accomplir des actes d’engagement sportif en échange de dons financés par des entreprises qui les sponsorisent. Quand j’étais gamine j’ai ainsi fait 100 tours de stade (alors que j’arrivais difficilement à boucler les 4 tours échauffement en cours de sport) parce qu’une boite locale offrait 10 francs à chaque fois que j’en finissais un. L’idée me paraissait très bonne : ceux qui n’ont pas l’argent font don de leur enthousiasme et ceux qui ont l’argent s’appuient sur l’enthousiasme des autres. C’est certes du business, mais j’aime le principe.

Et c’est ce qui m’a poussée à accepter la proposition que m’a fait hier Adrider : j’ai signé pour faire 318 kilomètres en vélo (en trois jours) pour soutenir l’association Médecins du Monde. On va rallier Londres à Paris dans une « course » sportive et humaine pour marquer notre soutien envers l’association et faire parler d’elle. On participe au LondontoParis

Mais attention, il ne s’agit pas que d’une balade au milieu des jolis prés verts anglais et français. Oh que non!

Car pour que notre équipe de blogueurs amateurs soit sur la ligne de départ et il faut qu’elle prouve le soutien de la blogosphère à « l’accès aux soins pour tous. » Et pour se faire on vous propose de mettre la main au porte-monnaie pendant qu’on va suer sang et eau pour vous représenter !

Le principe est simple: chaque blogueur doit réunir 1 200 € avant le départ de la course. Ce sont des dons qui seront entièrement reversés à Médecins du Monde. Ils servent à couvrir les frais mis en jeux pour l’évènement et offrir un don minimal. Le site de collecte d’argent ne prend aucune commission.

Et donc, maintenant, je vais vous demander de participer.

Pas pour que j’aille faire la kéké en bicyclette mais pour participer vous aussi à cette action caritative. Moi je sue et je me plains, et vous vous faites un don.

Pourquoi devez vous donner?

1- Pour payer moins d’impôts: et oui, les dons à Médecins du Monde sont déductible des impôts. Le site de don vous enverra un certificat qui vous permet de déduire 66% à 75% de votre don de vos impôts. Les infos précises sont disponibles ici. En gros si vous donnez 100€ vous réduisez vos impôts de 75 € (il n’y a donc que 25 € qui sortent vraiment de votre poche)

2- Pour vous marrer à peu de frais. Je m’engage à relayer toute l’aventure pendant les 3 jours de course. C’est à dire que je vais twitter photos et commentaires pendant la course mais surtout que je vous raconterai tout en détail par un billet. Avec un peu d’humour il faut voir la situation ainsi : vous voulez me faire suer comme une bête, attraper des coups de soleil et raconter ça en direct (à chaque pause) ? Et bien c’est l’occasion 😉

3- Pour soutenir une cause : Parce qu’avec les dons vous couvrez les frais de l’événement et faites un premier don. Mais surtout vous permettez de faire parler de l’association (ce qui génèrera d’autres dons).

Et attention: chaque euro compte. Vous pouvez tout à fait faire un don de 1 €. C’est le geste qui compte car quand 10 personnes donne 1 € c’est comme si 1 seule avait pensé à faire 10 € de don. Pour vous aider à choisir le don que vous souhaitez faire je vous ai mis un tableau comparatif de ce que le don vous coûtera vraiment.

40 € vous coûtent 10 €

60 € vous coûtent 15 €

80 € coûtent 20 €

100 € coûtent 25 €

120 € coûtent 30 €

140 e coûtent 35 €

160 € coûtent 40 €

En gros, pour récolter 1200 € (l’ensemble de l’engagement pour chaque blogueurs participants) il faut que les internautes donnent 300 € !!! Vous n’allez pas me dire qu’on ne va pas y arriver?! Pour donner vous pouvez aller sur la page de ma « campagne », vous pouvez aussi utiliser le module qui est dans la colonne à droite, ou cliquer sur lien ci dessous:

Collecte de Mlle Gima pour Lodon-to-Paris

PS: Et pour faire taire cette remarque qui va évidemment venir: je donne aussi ! 😉

PS: cette action est « sponsorisée » par Adrider mais ne me rapporte strictement rien.

Comments 8 commentaires »

Nouvelle chronique sur Save My brain. Et ce mois ci on fait un peu moins dans le féminin écervelé pour mettre les pieds dans la question des dons humanitaires, du tiers monde et de Haïti.

Chronique féminine : la solidarité avec le tiers monde.

La question m’obsède depuis plusieurs jours : suis je un monstre de ne pas vouloir donner de sous pour Haïti ?

Cette obsession a débuté après le troisième texto reçu de mon opérateur téléphonique pour m’annoncer qu’en répondant à ce SMS il prélèverait automatiquement 1 euro de mon forfait, au profit des sinistrés de Haïti.

D’abord j’ai cru à une blague, mais après vérification j’ai constaté que c’était bel et bien la démarche « humaniste » de mon opérateur. Et à chaque fois qu’il m’a renvoyé cette proposition la même réponse de ma part : « non ».

Alors à force d’entendre tout le monde dire « et toi t’as donné combien ? » je commencerais presque à avoir des remords. Si n’importe quel clampin a donné son petit bout de SMIC pour venir au secours de ces pauvres gens, je dois vraiment manquer de cœur de ne pas y aller de mes quelques euros…

Et pourtant, je ne peux pas m’y résoudre !

Est ce qu’on doit attendre qu’une vague monstrueuse recouvre les côtes d’un continent pour dilapider nos étrennes dans une œuvre charitable ? Pourquoi est ce qu’on attend qu’un pays déjà sinistré économiquement subissent de plein fouet un tremblement de terre pour y aller de notre obole ?

Personnellement je donne chaque année à des organismes caritatifs, et pas vraiment pour les avantages fiscaux que cela offre. C’est vrai que lorsqu’on calcule les remises fiscales que permettent les dons, ce serait dommage de ne pas prélever sur l’impôt commun au profit d’œuvre que l’on choisit. […]

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE EN ENTIER

Comments Pas de commentaire »