Samhain attitude n°1

Oui, je le regrette encore. Et sincèrement ce n’est pas juste des fois. Pas envie de me mentir, pas envie de lui mentir s’il passe par là. Ça a été très con. Mais c’est fini. Près d’un an que cette histoire à commencer a partir en bille. Et pourtant, malgré les temps passés, les ragots échangés, les bruits de fond et les portes claquées il me manque tout de même un peu le sudiste.

J’ai vu qu’il s’attachait a se reconstruire un bonheur, qu’il se débarrasse d’un passé qu’il juge sans intérêt et qu’il construit a nouveau ; même si y a parfois des relents qui passent.

Enfin bref, tu manques (un peu, si ça te rassure), un café peut être un jour ? Histoire de se raconter ce qu’on deviens, sans arrière idée, juste comme ça, comme avant…

Répondre