Cet espace est intemporel, sans place ou espace. Il est humide comme un femme, tiède comme un baiser, épais comme une brume, éternel et éphémère comme une émotion.

C’est une extension de mon carton à dessin ou de mon carnet à griffonner. Un cahier d’adolescente qui se croit bohême et qui veut conserver ce grelot magique à l’écart de la consistance de sa vie de tout les jour.

Dites vous que je fait ma bobo ou encore mon Ego. Ce coin est dédié à mon Moi et surtout au Sur-Moi que j’ai ignoré trop longtemps ces derniers temps et dont je viens de ré accoucher récemment

Répondre