Réabonnée récemment à Télérama, j’ai reçu un chouette cadeau qui me fait me replonger dans le 7éme art : un coffret de sélection des meilleures palmes d’or. Cela sortait auparavant avec chaque numéro de télérama. Mais le prix du coffret (39,90€) m’a plutôt motivée à me réabonner.

C’est plus ou moins une bonne affaire, le coffret est génial, le magazine une décrépitude de la presse culturelle (je cherche à rompre l’abonnement mais en vain).

Bref, pour en revenir aux films, ce soir ce fut visionnage du film palme d’or à canne en 1980 : « All that Jazz » traduit par « que le spectacle commence ».

 

Et que dire sur ce film si ce n’est qu’à l’époque ils savaient y faire dans la mise en scène! Le placement de l’action peut sembler un peu long pour le spectateur de 2007 (bientôt 2008), mais pour les films de sa génération ça ne m’a pas choqué. Et puis, le plaisir de voir chaque petit élément venir s’emboiter au fur et à mesure , la rythmique des levé/douche/médoc, puis l’enchainement médical, les délires musicaux et l’acte final…. wouah…. superbe, splendide.

Cet acte final qui part de l’opération à la fin est absolument grandiose à tout point de vue! C’est dommage de ne pouvoir en retranscrire plus que ces quelques mots mais les passages chantés et dansés sont bluffants de cynisme et d’émotion à la fois. Le « dernier show » m’a valu la petite larme émotive et le sourire d’admiration.

Bref, vraiment un grand film, mais qui n’a rien à voir avec les niaiseries actuelles et ça ne parlera donc pas à tout le monde. Le tout est de tenter de voir et de s’y atteler vraiment (le coup de téléphone qui interrompt ne sera pas le bienvenu). Et puis les costume de l’époque ne sont pas sans rappeler aussi une comédie de l’époque qui par des aspects communs semble faire clin d’œil sur la fin.

Oh et pis la prestation de l’acteur… *respect* Il est clair que Roy Scheider méritait son Oscar sur ce coup même si son jeu « théâtral » est parfois trop visible sans pour autant faire perdre au personnage.

La Bande son parfaite pour un Broadway, avec des chorégraphies qui frôlent parfois le « classé X » mais qui dans ces cas là jouent des corps de façon esthétique, charnelle mais jamais perverse.

Allez voir la fiche Wikipédia en anglais

Elle est bien meilleure que celle en Français

2 réponses à “[Cinema] en ce temps là, le cinéma c’était quelque chose…”
  1. Félony dit :

    Salut Gima,

    Je passe dans ta belle ville vendredi.

    Si tu me donne l’adresse de ta librairie, je pourrais passser te faire un petit coucou… J’ai un entretien à 15h30, donc un peu de temps le matin…

    Si tu peux pas, c’est pas grave, je reconnais que je te préviens un peu tard…

    Je n’ai plus d’adresse mail où te joindre, donc…

  2. Gima dit :

    C’ets ma plus grosse journée choupette, j t envois mon numero par mp paranoiaque avec toute les infos. Lock toi pour qu’on mange ensemble

  3.  
Répondre