Bon voila, fini le boulot, fini le rangement maison, pris la première douche à la bétadine rouge et une angiologue m’a dessiné dessus au feutre indélébile. Mon plus beau pyjama est dans mon sac avec la trousse de toilette, un vieux mp3, une tonne de magazines, et mon Stendhal.

Je suis parée pour partir à l’hôpital. Et pourtant…

…je traîne des pieds. J’ai déjà envie d’en finir.

Chez l’angiologue ce matin c’est limite je lui aurais pas envoyé mon genoux dans la gueule à râler et à appuyer comme une dingue avec son feutre pourri plein de solvants.

L’hôpital ça me connais, j’ai toute une collection de cicatrices et j’adore demander « vous êtes sure d’avoir assez de temps pour ça » quand un médecin me demande quelles opérations j’ai déjà eu. Mais bon… bah voila… c’est pas non plus une partie de plaisir. Malgré toute la gentillesse dont fait preuve le corps hospitalier il n’empêche qu’on reste un morceau de viande qu’on manipule. Et ça… ça m’agace. Or j’aime pas être agacée. Parait même que je suis mauvaise quand je suis agacée…

Je suis pas un animal d’élevage, je suis pas un « boulot » à faire, je suis un être humain pas franchement ravie d’être là mais qui fait ce qu’elle doit faire. Donc BORDEL arrêter de m’appeler « l’opération Vénus » et de vous donner rendez vous pour venir voir l’opération!

Bref… ça, c’est dit.

Donc comme vous l’aurez compris pas de message neuf avant vendredi. Le pilote automatique vous donnera quand même à voir deux fois par jour des trucs, des chaînes et des photos.

A vendredi!

Répondre