Ma fille, les garçons c’est comme les melons, faut en essayer trente pour en trouver un de bon

Mon enfant,
Tu as toujours eu ou obtenu le soutien de ton père, j’ai toujours essayé de servir tes ambitions et tes aspirations. Depuis quelques temps tu t’es mise en ménage avec Antoine, un jeune homme charmant, qui me plaît beaucoup et surtout te plaît beaucoup. Depuis peu même vous habitez ensemble. C’est beau et ça a l’air très bon. L’appartement que vous habitez est bien fait, bien arrangé, très proche de ton travail, assez loin de celui d’Antoine ce qui est certes un inconvénient pour lui, mais ces pénates sont si agréables que c’en aurait été dommage de ne pas sauter sur l’occasion. Si j’énumère les qualités du bonhomme je me retrouve à écrire un inventaire à la Prévert. Antoine est mignon, intelligent, un peu poète. Antoine sait faire le ménage et le fait, sait faire la cuisine et la fait, sait faire la vaisselle et la fait, sait faire les courses et les fait. Antoine est poli, serviable, affable, charmant. N’en jetons plus, pour peu nous croirions qu’Antoine est parfait. Antoine n’est pas totalement parfait, il est humain et un humain ça s’use.

Or ma chère fille, ma princesse, à force de vivre dans un conte de fées et de croire qu’Antoine est le prince charmant, qu’il n’est qu’une incarnation, une allégorie de l’amoureux et qu’il pourra toujours subvenir à tes besoins, à force de te comporter toujours en princesse que va-t-il arriver? Antoine va vieillir, son amour aussi, il va user sa bonne volonté et il te quittera. Et toi tu auras plus vieilli que lui, tu te seras empâtée de tant de ses bons offices et de tant de ta fainéantise, tu seras molle. Oh bien sur, pas physiquement, molle de l’entrain, molle de la volonté. Du coup il aura un avantage certain sur toi à retrouver femme à sa convenance, que toi, une perle comme lui tu risques bien de n’en recroiser qu’à grand peine, d’en séduire à encore plus grand peine. Alors ma fille pour ton bonheur, pour qu’il dure autant que tu le décideras je me permets en tant que père de te donner un conseil. Que dis-je?, 4,2 conseils pour conserver ton prince charmant à la maison.

Idée un: la technique Saint Nicolas.
Achète du gros sel en gros, 200 grammes par litres font l’affaire. Vu qu’Antoine approxime les septante kilogrammes et qu’il mesure 180 centimètres, 150 litres de saumure et une baignoire te seront nécessaires. Assomme Antoine, et comme tu ne fais rien de tes journées je suppose que tu ne seras pas trop fatiguée pour cela, puis immerge le dans la baignoire d’eau salée. Je te fiche mon billet qu’à la fin de l’hiver ton Antoine sera toujours là.

Idée deux: la technique égyptienne.
Celle-là est compliquée: il te faut extirper les organes de ton bon Antoine, puis enduire de potions et solutions conservatrices l’intérieur de sa dépouille, enfin l’enrouler dans de fines bandelettes de tissu. Dès lors tu peux l’exposer en vitrine (même prétendre que tu sors avec Rascar Capac) et épater tes amis en te présentant comme étant l’épouse de la momie.

Idée trois: la technique de l’urne.
Ma très chère fille, munis toi d’un récipient d’une contenance d’un litre et demi et qui trouve grâce esthétique à tes yeux. Achète du bois sec que tu disposes dans le jardin, mets le feu, Antoine par dessus. Patiente une heure ou deux, récupère les cendres de ton précieux, dispose les dans le récipient et place ce dernier sur le téléviseur. Et hop! Antoine est toujours avec toi et tu regardes toujours dans sa direction.

Idée quatre: la technique du désert d’Atacama.
Prive Antoine de boire et place le dans un grand vent chaud, sec et continu. Une soufflerie peut être le dispositif idéal. Il ne faudra pas deux mois pour qu’il ne possède plus la moindre particule d’eau dans son corps et qu’il devienne imputrescible. Dès lors tu peux le conserver à la maison sans soucis.
Attention, surtout ne l’arrose pas.

Ma fille, je viens de te donner quatre combines pour conserver Antoine à la maison sans trop d’efforts. Elles ont toutefois un défaut, elles entraîneront d’office le décès de ton tendre et cher. Si tu souhaites le conserver vivant et continuer à profiter de ses bons traitements suis l’idée bonus: Ma fille participe aux tâches ménagères, sois câline, rend un peu de ce qu’il te donne: bouge ton cul ma fille!
Ton père qui t’aime.

Ce texte est écrit et offert par DocteurG, toujours aussi adorable et psychopathe ^^

7 réponses à “Idées pour conserver un garçon à la maison.”
  1. Léna dit :

    arf, ça fait peur tout ça 😉

  2. wawaa dit :

    Sinon tu l’passes au four avec un peu d’herbe et tu l’bouffes.

  3. babounet dit :

    Que de réalisme, pure vérité, et si tu a besoin d’un coup de main je suis présent….

  4. Darquandier dit :

    Fais le confire, comme ça tu pourras en lécher un peu de temps en temps…

  5. sab dit :

    Qui est le docteur G ??
    Et j’avoue, ton chéri est un amour. Comme quoi vous vous etes bien trouvés

    Bisousss

  6. wawaa dit :

    Han comment il fait craquer les minettes le donio quand même !

  7. Mlle Gima dit :

    @babounet:
    Assassin!

    @Sab:
    Docteur G est un ami, biologiste et cuisiner. Complètement maboule mais adorable

    @Docteur G:
    Je signale quand même que toutes ces méthodes sont illégales en France

  8.  
Répondre