Peut être avez vous déjà aperçu le mystérieux hashtag #lplpp sur vos réseaux sociaux préférés. Et, peut être avez vous cliquer sur le hashtag en question ?
Vous aurez alors aperçu toute une ribambelle de découpage-collages dont le seul but est de faire des jeux de mots autour des marques du quotidien.

C’est simple, créatif et particulièrement bien vu.
Et derrière ces manifestations du « laissez parler les petits papiers« ,  il y a de vrais talents qui s’exprime dans l’art du jeu de mot ou du clin d’œil aux références culturelles.
Personnellement j’adore !

D’ailleurs, ça n’a pas loupé, j’ai fini par en faire un (plutôt facile, j’avoue) :


Mais si vous allez farfouiller sur le sujet vous verrez qu’il y a carrément une pléthore de #lplpp créatifs sur le web :


Alors, convaincu(e)s ?

Pour ceux qui sont curieux on voit même quelques articles et Tumblr qui s’y consacrent :

- http://lplpp.tumblr.com/

- http://www.buzzly.fr/lplpp-le-tumblr-qui-s-amuse-avec-les-marques.html

- http://www.vincentdidier.net/article-les-petits-papiers-122448469.html

 

Et le plus drôle c’est que les marques elles mêmes s’y mettent, même si le talent n’est pas toujours au rendez-vous :

 

 

 

Comments Un commentaire »

A la fin de l’année, la télé nous abreuve de « best-of » et de bêtisiers de toute sorte. Et si cela fonctionne si bien, c’est parce que la fin de « quelque chose » a toujours tendance à nous faire regarder par dessus notre épaule.
On n’y peut rien, c’est humain (et quelque part c’est « tant mieux » car on n’a pas si souvent que ça l’envie de regarder ce qu’on a fait).
Personnellement je n’aime pas la St Sylvestre, non pas parce que c’est la fin de l’année, mais parce que c’est la fin de la « période de fête ».
Plus particulièrement, c’est la fin de la « parenthèse dorée » ; celle où Noël appuie en quelque sorte sur « pause » et offre une jolie parenthèse pleine de beaux sentiments, de couleurs, de congés, de papier cadeau et de bonne chère au milieu de la routine quotidienne.
Et plus la routine est morne, plus belle peut être la parenthèse. Non ?

 

Quoi qu’il en soit, la fin de l’année me répugne toujours un peu et j’aime bien en profiter pour ranger et trier (ne comptez pas sur moi pour organiser une St Sylvestre :p).
Et cette année, j’en ai profité pour ranger aussi les photos réalisées dans l’année.
Voyage au Japon, en Allemagne, au Portugal, en Espagne… L’année 2013 fut une bien belle année pour moi.
Mais avec l’arrivée d’Instagram force est d’admettre qu’on se découvre aussi plein de jolis moments insoupçonnés.
Ceux qu’on ne voyait pas vraiment avant, et qu’Instagram a permis de magnifier.

Alors évidemment, chacun y va de sa petite mise en scène et de sa photo pas si honnête.
Mais il n’empêche, Instagram, c’est quand même savoir se souvenir des belles choses.

 

L’application qui permet de faire le TOP 5 des photos de l’année est d’ailleurs une excellente idée…

… si tant est qu’elle ne tient pas compte de la pondération nombre de like/nombre d’abonnés.

 

Alors pour le coup, j’ai décidé de faire ma propre sélection pour une review de l’année 2013 à travers mes photos Instagram.
Et voici ce que cela donne :

Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

Chaque année, j’aime clore le repas de noël par un dessert pas trop original : la bûche de Noël.
Mais attention, pas n’importe quelle buche de Noël !

Si le menu de Noël reste souvent le même, ou presque (dogme familial oblige), on se permet donner un peu de twist au repas avec un dessert de grand pâtissier.
Certains sont parfois hors de prix, mais on trouve aussi de belles buches « couture » pour moins de 10€ par personne.
Encore faut il faire l’effort de chercher.

Et cette année les desserts originaux sont légions.
Au point qu’il m’est difficile de choisir.

Voici donc une sélection des plus belles buches de Noël 2013, classée par prix décroissant ;-) : buche pierre
Bûche Le Prince Jardinier de Lenôtre
Biscuit « succès » aux amandes, pailleté feuilletine croquant, crémeux onctueux chocolat, compotée de tomates et épices.
8/10 personne 120 €
Cette bûche Lenôtre en hommage au jardinier André Le Nôtre.

buche maison du chocolat

Bûche contes de Noel de La Maison du chocolat
Biscuit aux amandes, sabayon et fine gelée au champagne, dés de poire Williams rouge des Alpes poêlés et flambés à l’alcool de poire, mousse au chocolat pure Origine Madagascar. Socle de plaque croquante de chocolat. Embouts de chocolat recouverts de feuille d’or. Décor de rennes en chocolat ivoire, pulvérisés de chocolat noir.
6/8 personnes, 120 euros.

buche cafe puchkine

Buche « coffre à jouet » du Café Puchkine
Biscuit tendre au chocolat avec compotée de framboises et d’une mousse aérienne au chocolat au lait surmonté de sujets sucrés et chocolatés
6 personnes,  115€ TTC

buche Ladurée

Comments Pas de commentaire »

J’ai beau trainer mes guêtres sur la blogo depuis un bon bout de temps, je n’aime pas beaucoup les chaînes qu’on se refile…
C’est même quelque chose qui m’agace très fortement sur Facebook , et quelque chose qui m’horripile lorsqu’on me tague pour s’assurer que j’ai bien vu qu’on s’adressait à moi.

Pourtant, cette année, il y une chaine qui a su me séduire et que j’apprécie beaucoup : les #24picbeforexmas
Le concept est très simple : il faut chaque jour créer une photo Instagram qui illustre le thème annoncé.

24picbeforexmas

 

Ça me fait plaisir de faire ma « photo du jour » mais je prends aussi un grand plaisir à voir ce que les gens ont posté en suivant le hashtag #24picbeforexmas.

Voici quelques exemples des photos que j’ai déjà postée :

Jour 4, « Animal » 

Jour 3 : « ce que je lis »

Jour 2 : « tout doux » 

 

C’est assez agréable de chercher à dévoiler des petits bouts de soit tout en découvrant ceux des autres.
Et cela créé du dialogue avec ceux qui suive nos comptes ou le hashtag officiel.

Donc… une fois n’est pas coutume : je vais taguer 4 d’entre vous pour participer à l’exercice :

Et si certaines d’entre vous participe, dites-le moi avec l’url de votre compte en commentaire !

 

 

 

Comments 5 commentaires »

Lorsqu’on parle de campagnes d’intérêt public, on pense surtout aux campagnes de prévention santé, d’écologie ou de sécurité routière.
Et en France, ces campagnes ne brillent pas beaucoup par leur originalité ou par leur vocation à « faire du buzz ».

Il faut dire que les administrations ou associations qui achètent ses campagnes n’ont pas des moyens illimités ; ils ciblent ainsi la rentabilité et la sécurité de la campagne. C’est une logique qui se défend, mais qui a tendance à couter cher sur le long terme ; car il faut « payer » pour que le message soit régulièrement mis en avant et reste ancrés dans la mémoire des gens (pensez à « capitaine de soirée« ).

Toutefois, même si la France est très active sur les messages d’intérêt public, il y a certaines thématiques qui ne sont quasiment jamais mis en avant alors qu’elles pourraient être facilement mises en avant.
Et en cela, je pense au gaspillage alimentaire.

Aujourd’hui, vous avez tous (ou presque) été touchés par les campagnes de réduction des déchets ou le recyclage des objets électro-ménager. Les campagnes de « Mr Papillon«   et d » ‘écosystème » ayant été particulièrement efficace.
Pourtant, si l’on parle facilement de réduction/recyclage des déchets… on ne parle jamais du gaspillage.
Et c’est néanmoins le nerf de la guerre !

Car avant de recycler et réduire, il est peut-être temps de se poser la question des achats superflus !
Et c’est en cela que j’ai trouvé la nouvelle campagne de la région ile de France particulièrement intéressante.

On y parle avec des mots simples de l’achat superflus de l’alimentation, de l’impact sur les déchets, mais aussi de « l’indolence » de ceux qui prennent sans réfléchir.

Le fait d’avoir mis en scène les poubelles pour réduire l’accusation des propos est non seulement bien vu, mais aussi ludique grâce au mode d’animation suivi.

A mon sens ces campagnes devraient jouir d’affichage prioritaire sur les lieux publique mais aussi se décliner en affiche dans les lieux de restauration collective et, pourquoi pas, dans les lieux d’achat responsable.
C’est assez antinomique vis à vis du culte de la consommation actuel, mais la campagne à l’avantage d’être « belle » (en plus d’être légitime).

 

Bon à savoir :

De la cantine à la cuisine d’un appartement en passant par la salle de restaurant et les rayons des supermarchés, le gaspillage alimentaire s’invite à toutes les tables. Ici, ce sont les portions qui sont mal adaptées, là ce sont des plats qui peinent à séduire le client, parfois ce sont les pauses déjeuner, trop brèves, qui ne permettent pas de terminer un repas, souvent ce sont des doutes sur la conservation possible d’un aliment, ou encore des manipulations excessives de certains fruits ou légumes qui font qu’ils seront délaissés par les acheteurs… Bref, on a tous de très bonnes raisons de jeter… Et les résultats donnent le vertige : à l’échelle de la planète, la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) évalue à un tiers la nourriture gaspillée chaque année. À l’échelle européenne, les tonnes de nourritures ainsi détruites permettraient de nourrir 200 millions de personnes. Car comment ne pas faire le rapprochement entre deux phénomènes : tandis que les poubelles débordent avec les restes de table et les produits pas suffisamment présentables pour rester dans le circuit, le nombre de repas servis par les Restos du cœur explose : +27% entre 2007 et 2012.

Vous trouverez l’ensemble des informations, ainsi qu’un article complet sur l’opération, sur le site du Comité Régional.

Comments Pas de commentaire »

A nouvelle année nouveaux souhaits de bonne année.
Et force m’est de constater que d’année en année les textos se multiplient, les emails affluents et les messages Facebook se démultiplient.

Mais qu’en est-il de la vraie tradition des vœux de nouvelle année?
Celle qui nous faisait souhaiter la joie, la santé, la prospérité en y mettant un bout de cœur et un souhait à proprement parlé ?

Les gens y pensent-ils lorsqu’ils textotent des messages standard à tout leur répertoire ?
Le souhaitent-ils vraiment lorsqu’ils lancent un « bonne année » à leurs collègues ou leurs contacts professionnels ?

Qui se donne encore la peine d’écrire une carte de vœux en y rédigeant de vrais souhaits ?

voeux

Je me sais très vielle France lorsque je récrimine à ce propos, mais les faits sont là …
Où est passé le fond et la forme des vœux de bonnes années ?

 

J’envie nos voisins anglais qui font perdurer cette jolie tradition des cartes de vœux, et je m’applique chaque année à envoyer des cartes en étant  sincère dans les vœux qui y sont prononcés.

Pourtant, j’en envois de moins en moins.
Car  … que valent des vœux qui ne sont pas salués en retour ?

voeux2
A force d’envoyer des cartes sans réponse pendant 1,2, 3 voir 4 ans, j’ai fini par ne plus écrire à ceux qui ne donnent pas signe de vie en retour.
C’est bien triste, mais les vœux de la nouvelle année sont aussi une excuse pour reprendre contact avec ceux qui s’éloignent.
Si ceux-ci ne souhaitent pas faire l’effort de saisir cette occasion …

…il faut peut-être garder ses vœux pour soit.
Non ?

Comments 6 commentaires »

Le matin il m’arrive régulièrement de déjeuner devant les programmes jeunesse.
D’une part pour occuper mon temps, et d’autre part parce que j’adore les dessins animés.

Certes j’ai passé l’age du public requis -depuis un bout de temps – mais on fini toujours par trouver un programme à son gout.
D’ailleurs,  je trouve que ces nouveaux dessins animés permettent de ne pas perdre le fil avec les ados et pré ados (et c’est peu dire que, depuis la génération Pokemon, j’ai du mal à suivre…).

 

Toutefois, en cette période pré-Noël, il y a plus intéressant que dessins animé: il a le début des pubs pour Noël !

pub télé enfant

Je ne sais pas pour vous mais cela a toujours été un grand moment de ma jeunesse, l’époque bénie ou les pubs devenaient intéressantes puisque l’on pouvait voir ce que l’on allait trouver dans les catalogues de jouet.
Catalogues qui étaient ensuite découpé avec application pour constituer la liste aux Père Noël.

 

Alors certes c’est ultra consumériste… Mais quels souvenirs à l’apparition de la premières pub de jouet ! <3

J’ai vieilli, certes…
Je trouve désormais ces publicités trop envahissantes…
Mais je ne peux pas m’empêcher de ressentir ce petit vague à l’âme et ces souvenirs de « quand c’était de mon âge »

Comments Pas de commentaire »