[Suite de l’article de la veille]

Suite à l’accumulation de fatigue et à une visite prolongée dans un coin noctambule d’Andorre la Vieille, il a  été quelque peu difficile de se lever ce matin là. Mais le programme alléchant de la journée a su nous tirer du lit encore une fois. Direction Naturlandia.

J’aurais été toute seule, je vous avoue que je n’aurais jamais pensé à mettre les pied là bas. D’une part parce que les parcs d’activités ne m’attirent pas, et aussi parce que je trouve leur mascotte terrifiante… Mais en définitive ce fut un bonne surprise qui nous attendait là bas, car même si les lieux proposent des activités « nature » que je trouve agressives (quad et moto neige), les lieux sont admirablement conservés et n’ont pas ce coté bétonné qu’on croise souvent dans les structures françaises.

On nous avais promis un grand moment sur le Tobotron, sorte de toboggan sur rail de 5,7 kilomètre de long. En arrivant devant, j’ai réalisé qu’une fois sur ce truc j’allais hurler assez fort pour me faire abattre par les utilisateurs du ball trap situé à l’arrivée. Un petit souci de timing est toutefois venu me sortir de là ; nous n’avons pas pu essayer l’engin. A la place on s’est retrouvé à faire du tir à l’arc (ne croisez jamais Plastie avec un arc dans les mains) puis une sympathique promenade à cheval. Je n’avais jamais tenté l’équitation en montagne, mais je vous assure que je suis motivée pour recommencer ça !

Et avec toute cette activité on a forcement fini par se retrouver à table. Dans une auberge traditionnelle de la vallée on nous a servi de quoi nourrir une petite armée avec la ferme intention de nous faire goûter toutes les spécialités locales. Remarque, certains ne s’en sont pas plaint (et deux fois du gâteau pour Romain, mais c’est pas de sa faute : il y avait trop de choix 😉 )

Bref, le week-end fut intense et malgré tout trop court car il restait encore plusieurs étapes de patrimoine et muséologie qui étaient prévues et qu’on a malheureusement annulé à cause des retards pris de ci de là. On a évidement fait une pause de 45 minutes dans une boutique pour se ravitailler, mais ce n’est pas le shopping qui nous manque sur ce séjour… c’est plutôt la vision hivernale du pays, car Andorre c’est aussi un pays de sports d’hiver avec l’un des plus grands domaines skiables au monde. J’y était allée petiote, mais depuis l’urbanisme a énormément changé (en s’améliorant) et le pays s’est étoffé d’offres toutes gammes allant du placide 2 étoiles au séjour ski/spa 5 étoiles…

En tout cas je remercie chaleureusement l’office du tourisme pour ses charmantes intentions, notre « correspondant local » avec qui on a passé de bon moment (tout en conservant notre professionnalisme et sérieux, s’il vous plaît) et l’agence qui a eu la grandiose idée de m’inviter là bas 😉

Pour ceux que ça intéresse il y a un album photo commun disponible [ici] tandis mes condisciples ont aussi raconté leur version du week end chez eux : Plastie, Osmany, Romain (et on attend encore Gonzague qui a trouvé le prétexte d’une mauvaise connexion internet chez ses parents pour ne pas rendre sa copie).

Crédits photos (en vrac) : Mlle Gima, Plastie, Romain Libeau, Osmany et Mallet fils

6 réponses à “Séjour d’été en Andorre – partie 2”
  1. Plastie & Cie dit :

    « tout en conservant notre professionnalisme et sérieux » ah ouais ? Bon d’accord, faudra que je songe à le replacer ça, mais vu les photos ça m’parait compromis en ce qui me concerne nan 😉

  2. Mlle Gima dit :

    Je ne vois pas en quoi une pin-up ne serait pas professionnelle !

  3. Plastie & Cie dit :

    C’est moi que tu traites de pin-up ? Mouaaaaaarf !!!

  4. […] l’Andorre sans avantages fiscaux ou pistes de ski (rappelez vous, c’était ici et là). Or, cette saison, les andorrains ont décidé de remettre ça… avec du tourisme très […]

  5.  
Répondre