Article sponsorisé

Tout le monde connaît Deauville pour son festival, sa plage, son décor historique et son accès facile depuis Paris. Pourtant, la municipalité semble juger que le dynamisme de la ville n’est pas assez reconnu. A croire que certains confondent station balnéaire et villégiature pour retraités…

Pour fêter son 150éme anniversaire, la ville a donc choisi de relever un défi novateur : proposer 365 événements pour les 365 jours de l’année 2010. En somme, pas une journée sans une excuse pour sortir, découvrir et profiter de la ville. Avouons que ça demande un sacré sens de l’organisation et une mobilisation quasi générale.

Ça tombe plutôt bien, je comptais voyager sur les traces de Coco Chanel* et venir passer quelques jours dans la région (merci belle maman pour le sponsoring du week-end en amoureux).

Le programme est avant tout dédié aux loisirs et à la culture. On peut retrouver l’ensemble des manifestations et des informations sur leur site. Et pour les plus branchés d’entre vous il y a même une fanpage Facebook dédié à ce défi

Et pour ceux qui choisiraient de s’échapper lors du week-end de l’ascension, sachez que l’événement Deauvillois du 13 au 15 mai se sont Les Puces..

Fans de la brocante et des antiquités bienvenus, se sera l’occasion de découvrir l’hippodrome de Deauville dans un cadre original puisque 6000m2 seront dédié aux exposants.

Ce sont avant tout des professionels qui exposent, donc -loin d’y acheter une bouilloir à 5 euros- vous y trouverez surtout des antiquités de qualité qui viennent de la région mais aussi de toute la France. Et pas de marchandises neuves! L’année dernière cette manifestation a attiré 10 000 visiteurs.

L’acces est libre et gratuit mais on peu signaler que l’ensemble des droits de participations aquités par les exposants sont redistribués à des associations d’utilité public (dont les écoles de chiens d’aveugle).

Bon, le truc, c’est qu’avec tout ce programme, je ne sais plus quand réserver mon sejour en Normandie

*Coco Chanel a résidé à Deauville à partir de 1913 et y ouvrit même une boutique. D’ailleurs, c’est à Deauville qu’elle eut l’idée géniale d’adopter la marinière :

Une réponse à “Deauville joue la carte de l’année sans temps mort”
  1. Patchouli dit :

    Moi, j’y vais dans un peu plus d’un mois et j’adore aller là-bas, le côté chic de Deauville m’amuse et j’aime aussi Trouville…..
    J’adore la mer, surtout en Normandie et Bretagne…….Et là, je trépigne d’impatience, je n’y vais que quatre jours (raisons économiques) mais à quatre ! (moi, mon mec et nos deux chiens) Pour un week-end, quand on n’a pas de voiture c’est vraiment bien et pratique….
    Bon week-end…..

  2.  
Répondre