Skizo’land

Vous avez déjà vécu une journée qui vous semble n’êtres qu’une cellule renferme votre folie? Un endroit gris aux murs capitonnés?

Où, par travelling arrière, vous vous voyez hurlée du fond des tripes, la face convulsée maculée de pleure et de morves mêlée? Où vous frapper l’armoire a coups redoublés? Où vous taper convulsivement votre front contre la vitres? Ou vous essayé de vous lacérer le visage avec vos ongle? On vous airé en traînant les pieds a la recherche de qqch. a balancer contre un mur?

Où le reste des événements ne vous apparaissent que comme le fond d’une vapeur alcoolique?

Moi oui, et je n’en apprécie que mieux le jour d’aujourd’hui…

(Cette note n’appel ni réponse, ni coup de fil, merci).

Répondre