Archives pour la catégorie “Publi-redactionnel”

Cette année Butagaz fête les 40 ans de sa mascotte : Bob l’ours bleu. Une mascotte qui a beaucoup évolué entre le nounours tout rond et mignon qu’on connaissait il y a encore 20 ans et l’espèce de muppet actuelle qui me semble assez terrifiante comparée à l’ancien modèle.

Mais si je vous relaye l’info ce n’est pas pour faire état du lifting de ce nounours mais plutôt pour vous avertir du concours que lance Butagaz à cette occasion. Un concours qui permettra au meilleur joueur de se voir offrir le paiement de ses factures d’énergie pendant un an : gaz, mais aussi essence, électricité, fioul, et toutes les dépenses énergétiques de son foyer (à hauteur de 4000€).

Pas de tirage au sort ou quoi que ce soit, il faut se rendre sur le site dédié à l’anniversaire de Bob et jouer aux 4 jeux proposés pour accumuler les bons scores et le plus de points. A la fin de l’opération, le meilleur score gagnera ces 1 ans d’énergie. Par contre les 200 scores suivants gagneront une peluche de l’ours Bob (ça fera toujours plaisir aux enfants).

Alors évidemment ça va être dur de gagner s’il faut passer son temps à faire les meilleurs scores, mais à défaut cela permet de s’occuper (au travail) en mimant les activités d’une fête foraine, non ?

Comments Pas de commentaire »

Pour faire suite à l’article sur le "dilemme du repas du midi", je vais vous parler d’une alternative que j’ai utilisée pour la livraison au bureau.

Car comme je vous le disais, en commandant à mes restaurants jap’ préférés, j’ai constaté un changement de qualité entre les livraisons du midi ou du soir, voire entre la restauration sur place et celle livrée. J’en ai essayé plusieurs que je connaissais, et la qualité n’était jamais stable. Du coup j’ai tenté d’en trouver d’autres sur le net et j’ai découvert Allo-resto.

Pourquoi ai-je voulu vous présenter ce site plutôt qu’un autre ? Parce qu’il a des avantages non négligeables, et que j’en suis devenue fidèle utilisatrice.

  • C’est un consortium de multiples restaurants, donc il y en a pour tous les gouts, toutes les saveurs et toutes les heures. D’ailleurs il y a même un service de vrais plateau-repas entreprises ou des traiteurs/épiceries fine
  • On précise à quel moment on souhaite être livré et il ne vous est proposé que les restaurants qui peuvent satisfaire à cette exigence (en fonction des heures et des jours de fermeture). Sachant qu’en rentrant votre code postal, il n’y a que les restos qui livrent votre zone, ça évite d’être alléché par une offre qui ne vous concerne pas.
  • Les infos sont on ne peut plus lisibles : délais de livraison, minimum de commande, frais éventuels de livraison, etc,  tout est  indiqué très clairement. En plus les offres spéciales, menu du midi, boissons gratuites sont bien mis en valeur pour ne pas rater l’occasion d’un petit supplément gratuit et le choix des options de menu est très simple à utiliser.

Au début le principe de commande en ligne me plaisait par sa facilité mais m’inquiétais aussi quant à la probabilité d’un bug provoquant l’oubli de ma commande. Mais en 4 utilisations je n’ai jamais eu un souci. Ou plutôt, lorsqu’il y avait un souci (plat indisponible, ou incompréhension de mes demandes) un coup de fil m’était passé dans les 5 minutes après envoi.

Toutefois, comme je ne travaille plus en bureau, j’ai beaucoup moins l’occasion de commander un repas le midi. Avoir sa cuisine à 6 pas c’est quand même plus pratique, même si je déplore mon attitude un peu facile de manger de la junk food chaque midi pour "aller plus vite". Mais quand il m’arrive de vouloir me faire plaisir, je cède à la restauration domicile parce que c’est quand même rudement plus pratique.

Dernière expérience en date avec allo resto c’était pour une brûlante envie de Tajine un samedi midi alors qu’on ignore complètement où trouver ce genre de cuisine là où on habite (oui ça fait que 4 mois qu’on est là).

Et comme d’habitude ce fut impeccable. 2 menus complets pour 32€, livrés en 30 minutes et avec dialogue avec le prestataire lorsqu’il nous ont appelé pour signaler qu’il n’y avait plus de pigeon pour les pastillas.

 

Comments 2 commentaires »

Ma famille ayant eut pendant plusieurs années une résidence secondaire en Espagne j’ai très souvent fait la route vers ces vacances en voiture, en m’arrêtant à chaque fois en Andorre pour une pause shopping free-taxe. Si l’avantage financier des produits peu taxé n’est pas à mettre en doute il n’empêche que je trouve très réducteur c’est idée reçue qui voit l’Andorre comme un gigantesque magasin free-taxe sans autre intérêt qu’une étape alcool/cigarette/parfums.

A mes derniers passage il nous a pris l’idée de séjourner plus longtemps sur place et d’y faire autre chose que du shopping. Et grand bien nous en a pris. D’abord parce que les magasins ne sont pas des plus modernes (on sent l’aspect très éphémère et pécunier de la majorité des touristes ) et ensuite parce que ce tout petit pays recéle bien d’autres intérêt.

A commencer par la montagne !

Et oui, on ne se tape pas 2 heures d’ascension (au milieu des vaches) pour se retrouver sur un plateau. Ici nous sommes en plein dans les Pyrénées. Et rien qu’en s’éloignant un peu du Pas de la Case on se retrouver projeter en pleine nature. D’ailleurs la vallée de Madriu est classée au patrimoine de l’Unesco et offre des très belle randonnées en été. La faune, en particulier les rapaces, est facilement accessible, surtout grâce aux guides de montagnes.

On a aussi tendance à l’oublier mais c’est avant tout un pays de sports d’hiver avec des domaines skiable qui n’ont rien a envier à ceux des alpes.

Mais LE truc que je recommande lors d’un séjour en Andorre c’est le luxe d’une petite thalasso dans l’énorme centre Caldea. Rien de mieux qu’un bain à remous après une demi journée de marche. Et c’est sans compter l’inimitable bain dans la piscine ou flotte des pamplemousse… Il ne faut pas hésiter à prendre un forfait de plusieurs jours car avec un pass journée je n’ai pas trouvé le temps de tout faire!

Vous trouverez des infos sur les sites www.andorra.ad ou www.andorre.fr


Comments Pas de commentaire »

Quand la console de jeu wii est sortie j’ai été bluffée par la révolution technologique qu’elle incarnait et le potentiel d’activité "réelle" qu’elle allait permettre. L’idée de faire du tennis devant mon écran me réjouissait. Seulement il faut avouer qu’en dehors d’un ou deux bleus à force de me prendre la table basse ça ne m’a pas beaucoup "changer" et fait bouger, puisqu’on apprend vite les manipulations qui permettent de déplacer son personnage que adroit coup de poignet.

Ensuite, quand la wii board est sortie j’ai dit "youpi" voila enfin l’accessoire qui va permettre de faire bouger son corps concrètement et intelligemment. Seulement à force de ne faire que les exercices qu’on aime il faut avouer que je n’ai pas trouvé plus d’intérêt "physique" à la board qu’avec le simple joystick.

Pour remédier à ce problème EA sort un nouveau programme exclusif de pour forcer les utilisateurs à bouger pour de vrai. Et quand on dit bouger pour de vrai on entend même "faire du fitness " Et là tout d’un coup on se dit que s’en ai fini du mensonge du "mais j’ai fait du sport: ça fait deux heures que je joue à la wii" !

 

Conçu sur un modèle de coaching sportif autour du fitness le programme de jeu EA SPORTS Active est conçu autour de 25 exercices journaliers avec pour ambition de "muscler" équilibé. C’est en effet calculé pour avoir un effet concret sur la musculature dés lors qu’on sacrifi 20 minutes par jour à jouer devant la console. Et pour vérifier que vous "moovez your body" la maniabilité des joysticks a été revue. Maintenant, en complément de la wi board, on joue avec un bout dans la main (partie haute du corps) et un autre sur la jambe (partie basse du corps) grâce au bandeau de jambe spécialement conçu. Et du coup plus moyen de tricher, en équilibrant les mesure de la balance et les depacement dans l’espace des deux joystick ont est en mesure de calculer plus precisement vos deplacement..

 

En même temps si le programme s’appelle « active » c’est justement pour mettre en avant ceux et celle qui veulent se rendre actif et retrouver de la masse musculaire. Donc maintenant : y a plus qu’a !

 

Vous trouverez plus d’information sur le site du jeu: http://www.easportsactive.fr/ et la vidéo vous fera une bien meilleur démonstration que moi:

Comments 2 commentaires »

Lors de mon adolescence j’ai longtemps considéré que j’étais une “gameuse” (si tant est qu’il y en eu à cette époque).

Il faut dire que ma rencontre avec l’ordinateur à quelque peu bouleversé ma vie. De mon premier site web en 1999 à mon appétit dévorant pour les jeux vidéo il n’y eu guère de différence dans l’addiction, je passais des heures sur le pc familial. C’est comme ça que Diablo 2 ne m’a duré qu’une demi semaine et que je rêvais des raccourcis clavier la nuit.

Ainsi lorsque j’ai déménagé pour mon propre appart, en inaugurant mon premier ordinateur à moi (Elmer I), j’ai emporté avec moi mes titres chéris comme les warcraft, diablo, etc. Mais avec mon coloc, est entré dans cet appart le premier jeu “sans fin” complètement addictif qui mit à mal ma sociabilité : les sims.

Oui, là où certains préfèrent s’adonner à l’élevage de hamster, moi je recréais mon univers à travers ce jeu. Il faut avouer aussi que les sims 1 tenait plus de la maison de poupée et du jeu à shit code, les sims 2 permettait unebien personnalisation et que j’ai ainsi modelé à l’identique mon couple, mon appart, les copains et les copines. J’étais un poil vexée de voir que mon appartement ne satisfaisait pas mes sims et de voir mes meilleurs amies de l’époque finir lesbiennes… Mais pour le reste c’était tip-top. Au point que j’utilisais de nouveau les codes pour mieux financer mes projets de modélisation.

Mon copain de l’époque a fini par me sevrer quand il a pu constater qu’il me laissait allumer les sims quant il partait au travail et qu’il rentrait le soir à 19 heures en me trouvant au même endroit. Je n’ai jamais compris pourquoi l’annonce triomphale que j’ai faite en expliquant que le bébé du couple était passé au mode “enfant” n’avait provoqué chez lui que l’extinction immédiate du pc sans même avoir sauvegardé la partie… Et le jeu fut désinstallé dans la même semaine.

Finalement j’ai laissé loin de moi cet univers addictif et fantasmatique, en craignant un peu de retomber dedans à la moindre installation. Seulement voilà… les Sims 3 , nouvelle génération, est sur le point d’arriver le 4 juin 2009. Et là franchement je suis à la limite de pré-commander lorsque je vois les vidéos qu’ils ont sorti ! Évidemment c’est un intérêt purement scientifique histoire de voir si je peux me refréner *mauvaise foi*

D’ailleurs, le jeu est aussi à analyser de manière scientifique. En France le lancement est secondé d’une campagne vidéo qui suit 5 fans ayant gagné un voyage au USA dans les locaux de EA Games pour découvrir les secrets de fabrication du jeu. Or, dans l’une des vidéos connexes, on trouve une référence sur une conférence évoquant la modélisation des personnages. Là où je m’attendais à constater que les gens s’enjolivait dans leur personnage, il est plutôt constaté le contraire. Lorsque les gens créent leur personnage, ils exagèrent leurs défauts sans le vouloir. C’est en ce sens que certains pédo-psychiatres s’appuient sur le laboratoire de création des personnages avec des patients. Et ça… c’est quand même une belle dérive d’une utilisation avant tout ludique.

En tout cas la version 3 prevoit 64 point de caractere et une personnalisation encore plus aboutie, de quoi adapter au maximum ses personnage et sa vie personnelle !

Pour ceux qui veulent découvrir un peu le jeu en profondeur  vous pouvez suivre la série “Les sims 3, le rendez vous” sur Dailymotion. il en sont à plus de 8 videos….

Pour les plus feigneant je vous laisse trois autres vidéos ci dessous:

Et je vous recommande aussi d’aller zieuter les vidéos du site officiel qui laissent à baver les fans en attendant la sortie ^^
Sims 3

Comments 13 commentaires »

Pour ceux que ça intéresse  j’ai écrit un petit article à propos de la lactase comme compléments alimentaires.

C’était pour le site www.fiteurope.com et c’est disponible en cliquant sur ce lien.

Comments Pas de commentaire »

Comme pas mal d’autres blogueuses ces temps ci, on m’a proposé d’essayer un baume végétal sensé remplacer tous les petits baumes aux actions spécifiques qu’on accumule à la maison, un Baume universel en somme. Comme je suis extrêmement friande de ce genre de produits (baume du tigre, baume aux plantes pour le nez bouché, etc) j’ai accepté d’essayer.

Sur « Mon Coté Fille » je vous ai parlé du produit sur l’aspect général et ses usages spécifiquement féminins. Mais sur « Dans ma bulle » j’ai envie de développer le coté plus « domestique » de ses usages. Car oui, après utilisation intensive en randonnée, je pense pouvoir présenter quelques vrais et bons usages.

Je vous livre donc un état des lieux des utilisations que j’en ai fait. Car j’ai emmené le Vegebom avec moi pour le soumettre à des tests en utilisation réelle. Je ne pensais pas qu’on l’essaierait sur autant de petits bobos mais les tests sont plutôt concluants.

Problème 1 :

Après du sport ou des efforts, on a tendance à avoir les muscles courbaturés (voire qui développent des crampes). Habituellement je masse avec de l’huile et des essentiels d’arnica ou du synthol mais il faut attendre une bonne nuit pour voir disparaitre les principales douleurs de fatigue

L’exemple personnel :

Après 3000 mètres de dénivelé cumulés et un sac de 13 kilos sur le dos, je peux vous dire qu’on a les mollets tendus comme ceux d’un cycliste professionnel. J’ai appliqué une bonne rasade en massant et j’ai laissé reposer le temps d’aller manger.

Le résultat :

Le muscle s’est de lui-même détendu pendant le repas et en massant une seconde fois avec le baume avant le coucher je n’avais plus de reste de courbature le lendemain. Par contre je ne garantis pas pareil résultat si on ne procède pas à des étirements à la fin des efforts.

Problème 2 :

Après un petit tour parmi les ronces et les orties, on se découvre des tas de petites plaies et piqûres qui grattent et piquent en même temps. Ordinairement je mets du baume du tigre dessus, ça brûle un bon coup mais après on ne sent plus rien. Quand la peau est vraiment amochée par les ronces, je mets aussi du baume des 8 heures d’Elisabeth Arden pour que ça cicatrise très vite et sans laisser de traces.

L’exemple personnel :

Quand on dit « prendre un raccourci qui n’est pas sur la carte », ça vire souvent au passage en force dans certains buissons. Buissons qui, en plein mois de mai, sont emplis de jeunes pousses d’orties qui piquent peu. Enfin, ça pique peu jusqu’au moment où, en faisant la maligne, on les prend à pleine main et on découvre que ces tiges là sont moins tendres que prévues. Résultat des courses : la paume pleine de piqûres d’ortie.

Le résultat :

Après de couche de végébom : plus de brûlures ou de grattements. Il reste des taches là où ça piquait mais aucune sensation !

Problème 3 :

Les coups de soleil ce n’est pas toujours l’ensemble du corps qui vire au rouge crevette, c’est aussi le pernicieux petit coup de soleil sur le bout du nez. Pas douloureux, mais bien rouge juste sur le bout du nez.

L’exemple personnel :

Quand on a une peau de rousse le soleil est ton ennemi. Mais par journée nuageuse en pleine randonnée ça s’oublie vite. Et évidemment le soir à 18 heures on découvre que le bout du nez est rouge et très chaud… En règle générale, si on ne fait rien ça pèle le lendemain. Du coup je mets souvent un baume hydratant.

Le résultat :

Vu le tartinage général que je faisais au végébom, j’ai aussi appliqué sur le petit et vicieux coup de soleil. Le lendemain : aucune trace. Ce n’était pas de la brûlure au 3ème degré, mais quand même, c’est efficace

Problème 4 :

La déchirure musculaire et tendinite.

L’exemple personnel :

Bon bah oui, j’ai fait une déchirure musculaire à l’adducteur et un début de tendinite au genou. Donc forcément, même après 1 heure de repos dans la piscine et une douche chaude il y a toujours cette douleur sourde et « vibrante » qui se manifeste quand on utilise les morceaux blessés. Au début comme j’ignorais ce que j’avais, j’ai voulu masser : grave erreur. Finalement j’ai tartiné au végébom en faisant pénétrer avec douceur.

Résultat :

Déjà après application on ressent un mieux grâce aux muscles qui se détendent et qui laissent de la place au traumatisme. Par contre je vais pas mentir : ça résout rien au muscle déchiré, mais il y a un vrai mieux sur les tendons. A condition de respecter le repos le lendemain et de renouveler l’opération. Au bout de deux jours : plus de tendinite.

Avis impartial :

Donc oui, après usage (et même si les vacances ont été écourtées faute de blessure) vous comprendrez que j’ai adopté ce Baume Bio . D’une part parce qu’il allège considérablement la trousse de secours en remplaçant le baume du tigre+le gel synthol+le gel arnica à la fois. D’autre part parce qu’il est certifié bio et que j’adooooooooooore son odeur qui n’a rien à voir avec les odeurs trop fortes et envahissantes des baumes naturels ou bios que j’ai pu utiliser jusqu’alors.

Présentation par la marque :

Incontournable dans toutes les armoires à pharmacie depuis 1932, le Baume Végébom aux 8 plantes du Docteur Miot fait peau neuve pour vous garantir une formule bio et 100% d’ingrédients naturels.

Réelle alternative aux produits de synthèse, le Baume Universel apaise naturellement tous les petits maux de la famille au quotidien.

Les huiles essentielles bio d’eucalyptus, de cajeput, de menthe, de laurier associées au camphre procurent un effet stimulant qui décongestionne les zones endolories.

Celles de muscade, de cèdre et de camomille matricaire, apaisent et réparent les peaux irritées.

Format classique 40g, 7,90 €, ACL 421306.9 ; format familial 100g, 11,90 €, ACL 421307.5

Existe aussi en format de poche 10g, 2,90 €, ACL 421305.2

Article sponsorisé

Comments Pas de commentaire »