L’automne et l’hiver sont pour moi des saisons idéales pour le retour des routines cocooning. Je suis une fille pleine de manies et de petits trucs que j’aime répéter chaque jour. Et en ces temps frisquets, ce que je ne rate pour rien au monde c’est le rituel bougie/boisson chaude/encens.

Dès que je rentre chez moi c’est la même cérémonie : j’allume l’ordi, je met de l’eau à chauffer, je choisis un encens. Allumage de l’encens, allumage de la bougie et c’est l’instant du choix cornélien : cappuccino chimique ou thé ?

Quand je suis décidée j’infuse tout ça dans ma tasse fétiche et direction canapé. Le décor est planté, c’est l’instant magique : celui où je sirote ma boisson chaude en fixant la flamme de la bougie. Le temps semble se figer et la fumée légère de l’encens japonais s’enroule lentement dans les légers courants d’air qui demeurent.

Tout le luxe des soirées froides est résumé par ce moment de fin d’après midi, quand la nuit vient de tomber et que je ritualise la fin de journée . Le luxe d’un moment « gâché » à ne faire qu’apprécier la saveur d’un liquide chaud, l’odeur d’un parfum d’encens, la chaleur d’une flamme de bougie. Une « bulle » dans le temps et dans l’espace.

Une réponse à “Ma tasse de thé.”
  1. Natacha dit :

    Ah moi c’est le rituel gros poncho de laine dans lequel se pelotonner dans un fauteuil ou sur le canapé avec bol de potages de légumes de saison bien chaud (velouté de potimarron par exemple…) en fin de journée…

  2.  
Répondre