L’un de mes grand trucs à la maison c’est l’encens. Mais attention, pas un de ces trucs gras et olfactif qui vient d’Inde. Mon truc à moi c’est l’encens japonais. Léger, subtil, évanescent. J’ai une énorme boite pleine de fragrances élaborées. Et comble de la « collectionneuse » j’ai même le kit à cérémonie d’encens japonais.

Ça ressemble à trois fois rien mais ça vous coute la peau des fesses et on met un long moment avant de maitriser leur utilisation. Pour satisfaire à votre curiosité j’ai pris quelques clichés il deux mois et me suis dit que je pourrais en faire un article. On a pas souvent l’occasion de voir ça en général. Mais attention, mes gros doigts goures ne sont pas vraiment dans la plus pure expression du raffinement nécessaire à ces opérations. Si vous avez l’occasion je vous conseil d’aller voir une vraie cérémonie plutôt que le pastiche auquel je m’adonne. Surtout que, personnellement, je n’ai pas énormément de fragrances en boulette.

D’abord les outils. Vous remarquerez la boite d’encens en boulette (à droite), la boite de charbon (à gauche), un encensoir en métal (qui n’est pas vraiment utiliser en cérémonie normalement) et les trois ustensiles + une plaquette.

L’encensoir est remplis de cendre d’algue. C’est très léger et fin. ça permet de bien accrocher à l’encensoir et de se sculpter très finement.

On commence par allumer le charbon. Quand on dispose d’un braséro inutile de vous dire que c’est beaucoup plus simple. Sinon il faut de la patience… Une fois que le charbon à pris, on le dépose dans un un trou fait dans les cendre d’algues

On recouvre alors le charbon des cendres en formant un cône sur le dessus et en tassant de façon à ce que cela ressemble à quelque chose. Il n’y a plus qu’à percer une un cheminé jusqu’au charbon avec l’outil adapté.

Une fois cela fait, il faut placer la plaquette sur le dessus de la cheminée.

Vous attendez que la plaquette chauffe un peu, vous saisissez une boulette d’encens que vous malaxez doucement du bout des doigts et vous l’écrasez délicatement avant de l’installer sur la plaquette.

Sous l’action de la chaleur celle ci va alors libérez son parfum et vous pouvez vous adonner à l’extase olfactive.

La calme et la concentration que nécessitent les opérations finissent vraiment par vous relaxer et c’est un vrai plaisir à la fin de s’affaler sur le canapé en profitant du parfum…

6 réponses à “La cérémonie de l’encens japonais: le kôdô”
  1. sab dit :

    Tu m’impressionne, je ne connaissais pas. mais ça a l’air cool ^^

    Bisousss

  2. Maroual dit :

    Ça a l’air sympa comme tout à réaliser, but je suis pas du tout encens, rien à faire ça me file mal au crâne! :ouch:

  3. LaTomate dit :

    J’préfère les bâtonnets. Plus simple, efficace.

    Le temps passe trop vite…

  4. Gima dit :

    En même temps une cérémonie de l’encens tu penses bien que ça pas juste pour mettre de l’encens? Pour ça j’ai aussi de l’encens japonais en stick :p

  5. Pascal dit :

    Je ne connaissais pas du tout. Merci pour ma culture 🙂

  6.  
Répondre