Posts Tagged “recette”

Parce que j’adore la fête Halloween, je prend toujours le temps de concevoir un buffet à la hauteur avec des recettes et des plats pour Halloween.

Et cette année, avec le shopping que j’ai pu faire à New-York, j’avoue être plutôt fière du rendu. ^^

et merci Instagram pour les filtres et mise en forme 😉

Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

Impossible de voyager sans s’essayer à la gastronomie locale. A l’occasion de notre weekend dans le Jura j’ai évidemment gouté à tous les fromages locaux comme le morbier, la cancoillotte et surtout le comté.

Mais si je connaissais aussi le vin jaune du jura, ce sont les plats à la carte qui m’ont particulièrement surprise, avec en tête de liste l’Escalope Jurassienne !


Escalope jurassienne, servie avec un gratin dauphinois, des légumes et du vin jaune du Jura

Je peux me targuer de connaitre relativement bien les plats de montagne proposés par là bas (gratin, tartiflette, fondue, tarte à la myrtille, etc) mais je ne connaissais absolument pas cette façon de faire les escalopes. Et j’ai tellement apprécié que j’ai demandé la recette pour vous :

Recette de l’escalope Jurassienne :

Ingrédients : 1 escalope de veau, 1 tranche de jambon blanc, 1 tranche de comté, du beurre, un peu de farine, 1 œuf, de la chapelure, et des champignons.

Recette :

  • Farinez l’escalope puis trempez la dans un œuf battu avant de la recouvrir de chapelure.
  • Faite dorer  des deux cotés dans une poêle puis déposez dans un plat à gratin.
  • Recouvrez de la tranche de jambon des champignons coupés et de la tranche de comté.
  • Enfournez 5 à 10 minutes le temps de gratiner le fromage.

C’est extrêmement goutu, chaud et revigorant par jour de pluie ou de grand froid. Un plat bien de montagne mais tout de même plus fin que tout ce qui se fait en gratin habituellement. Franchement, je suis fan ^^

Comments Pas de commentaire »

Une recette très simple qui vous permettra de vous débarrasser du chou dont vous ne savez pas quoi faire. Prévoyez le sacrifice de quelques patates et carottes à cette noble cause. Prévoyez aussi de manger pimenté.

Ingrédients : oignons rouges, tomates, carottes, chou, pommes de terre, piments vert. Prévoyez aussi de l’huile, de l’ail et du sel.

Préparation : Émincez les oignons rouges et coupez les tomates en quartiers, les carottes en bâtonnets, le chou en morceaux, les pommes de terre (épluchées) en deux et les piments verts en fines lanières.

Recette :

Faites chauffer l’huile dans une cocotte, et faite-y revenir les oignons émincés quelques minutes.

Ajoutez les tomates, les carottes et l’ail pilé, puis mouillez.

Ajoutez ensuite le chou, les pommes de terre et un peu de sel.

Couvrez d’eau, et laissez cuire une vingtaine de minutes.

A la fin de la cuisson, rajoutez les piments verts pour parfumer.

Comme vous pouvez le constater, c’est une recette très simple, dont le principal attrait est de mettre du piment pour aider le chou à passer. L’autre intérêt étant que ce plat donne plus l’impression de manger des légumes que les autres qu’on nous a fait, et que ça donne bonne conscience quand on prépare un wat de ne pas faire que des plats à base de viandes et de féculents.

Comments Pas de commentaire »

Lors du mois de mai, j’ai réalisé tout un repas sur le thème de la cuisine au fleurs. C’était le défi, et si j’en crois les invités je l’ai relevé de main de maître. Du coup je vous distille les recettes que j’ai utilisées petit à petit.

En entrée, je souhaitais faire une salade de fleurs fraiches, seulement la grande épicerie de Paris a mis un sacré coup à mon menu lorsqu’elle m’a annoncé qu’ils n’auraient pas de fleurs fraiches cette semaine-ci (de manière exceptionnelle). J’ai donc du revoir mon menu en utilisant des fleurs séchées. Pour l’entrée je me suis donc rabattue vers une recette de quiche adaptée en « tarte à la lavande »

Et malgres les ingrédients « particuliers » (fenouil et lavande), les invités en on redemandé car les gouts s’atténuent sans se trahir, provoquant une saveur sucrée/fleurie de très bon effet.

Lire la suite »

Comments 4 commentaires »

Lors du mois de mai, j’ai réalisé tout un repas sur le thème de la cuisine au fleurs. C’était le défi, et si j’en crois les invités je l’ai relevé de main de maître. Du coup je vous distille les recettes que j’ai utilisées petit à petit. Aujourd’hui on parle de l’un des desserts, celui où j’ai utilisé la rose.

Sur la photo, vous remarquerez qu’il y a de la gelée à la rose, mais aussi une gelée à la crème fraiche. J’espérais que celle ci atténue et serve de base à la rose. Toutefois ce « blanc manger » ne m’a pas du tout plu, j’ai donc décidé de vous présenter la recette sans cette partie, car il me semble que l’on peut parfaitement s’en passer pour peu que l’on serve ce dessert avec des petits gâteaux (comme des madeleines) ou un sorbet.

En tout cas, il ne m’est pas resté une seule coupe, j’en déduis donc que, malgré le gout particulier de la rose, tout le monde à apprécié. 😉

Lire la suite »

Comments Un commentaire »

Aujourd’hui je vous présente une recette pour les conserves en bocal. Ce n’est pas anodin car c’est ma participation au concours lancé chez Papilles et Pupilles en collaboration avec la marque de bocaux Le Parfait. Le but étant de proposer une recette pouvant s’appliquer aux conserves.

J’ai commencé la cuisine en bocaux lorsque je cultivais mon jardin ouvrier et qu’il fallait se soumettre au diktat du rendement du jardin. Au début ça m’amusait beaucoup, malgré mes faibles moyens de conception, d’ailleurs aujourd’hui j’utilise toujours une couscoussière pour stériliser et fermer mes bocaux. Mais n’ayant plus de jardin, je fais des bocaux surtout quand je reviens de chez les grand-parents avec les valises pleines de fruits et légumes, ou quand je traficote des confitures et des vins de baies sauvages.

Si j’ai choisi de proposer la riste d’aubergine, c’est que la saison se prête particulièrement bien à l’utilisation des légumes de la ratatouille, et qu’elle reste la recette la plus simple et la plus originale pour l’utilisation des bocaux. (C’est d’ailleurs la première que j’ai vraiment apprise car j’adore les aubergines.)  Je conseille particulièrement l’usage des pignons de pin dans la recette car ça donne une petit note croquante et explosive de saveur au milieu des chairs plus arrosées des légumes mitonnés. Servie avec un riz en plein mois d’automne c’est un revival estival qui fait toujours sensation. Le secret étant d’être assez patient pour ne pas tout manger avant l’automne…

Par contre il faudra excuser la très mauvaise qualité des photos mais, mon appareil bridge étant en train de rendre l’âme, il a fallu utiliser le Nikon Coolpix du chéri qui est un calvaire pour la mise au point -__- (si je ne gagne pas le concours c’est de sa faute !)

Lire la suite »

Comments 10 commentaires »

Lors du mois de mai j’ai réalisé tout un repas sur le thème de la cuisine au fleurs. C’était le défi et, si j’en crois les invités, je l’ai relevé de main de maître. Du coup je vous distille les recettes que j’ai utilisées petit à petit.

J’ai essayé cette recette par hasard car je n’avais pas pu me procurer de fleurs fraiches de chrysanthème pour préparer les truite aux fleurs que j’envisageais au début. Du coup, c’était la première fois que j’utilisais des huiles essentielles en cuisine.

Je dois avouer que si j’ai eu la main lourde pour la première truite, je ne regrette absolument pas l’essai car j’ai appris à calmer ma générosité en huile pour les autres,  et j’apprécie beaucoup cette recette. Contrairement à l’idée reçue, la fleur d’oranger ne masque pas les autres gouts, elle relève le poisson tout en introduisant une saveur « exotique »  parfaitement adaptée à leur chair fine.

J’ai appliqué la recette à des filets de truite et de la truite entière. A choisir je conseille plutôt le filet, mais quand on a des amis pêcheurs il faut aussi savoir s’adapter :p

Lire la suite »

Comments 2 commentaires »